Dodo

Pas un Grame de trop

110404_taipeiLes compositeurs sont vivants… et les journées Grame sont extensibles. Pour cette sixième édition, en cinq semaines, ce ne sont pas moins de vingt-trois premières mondiales et françaises, quarante compositeurs et plasticiens, six pays représentés, trente-et-une œuvres musicales, six installations, dix concerts, un film et deux conférences qui seront donnés à voir, à entendre et à goûter. Des chiffres qui donnent le tournis et qui montrent que la création se porte bien, qu’elle est féconde et multiple. James Giroudon, le directeur artistique de ces journées, a la jubilation sobre de celui qui sait que l’acte créateur est vital. Grame (Centre national de création musicale) existe depuis 1982. Véritable laboratoire de recherche, il est en mouvement constant, en ébullition permanente et ces journées se présentent comme un temps fort de la saison. Le premier rendez-vous, le 8 avril au Théâtre de Villefranche-sur-Saône, réunit deux ensembles de percussions, les Percussions Claviers de Lyon et l’ensemble Forum Music de Taipei, qui explorent avec hardiesse les musiques expérimentales les plus déroutantes. Avec le quatuor Le Détrapi, c’est une certaine idée de la musique improvisée qui va se jouer le 12 avril, une musique créée dans l’instant. À la tête de cet ensemble, la compositrice Raphaèle Biston assure créer des œuvres autour d’un «bricolage instrumental pour sons insolites et inattendus». Mentionnons encore Ah Q, concert-opéra de Tao Yu, œuvre singulière entre tradition et modernité, entre opéra chinois et informatique musicale : choc. Choc à nouveau avec un bel hommage rendu – enfin – au compositeur italien Luigi Nono en trois moments d’une grande densité : un film, une conférence musicale et une œuvre, Das atmende Klarsein, pour flûte basse, petit chœur mixte et électronique. Ne pas oublier les belles installations de Guillaume Marmin, Around the Island. Enfin, le 12 mai se tiendra un concert intitulé Du côté du Mexique, peut-être l’acte le plus fort de ce festival, pour rappeler que, malgré les aléas diplomatiques, la création se poursuit.

www.grame.fr

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.