Dodo

Un parti toujours rose ?

120129_..multimediaarticles1110275interviewim2Christophe Villard est président de la section rhôdanienne d’Homosexualités et Socialisme (HeS). Il revient pour nous sur les résultats des primaires socialistes des 9 et 16 octobre et sur les orientations du candidat désigné, François Hollande.

Des six candidats aux primaires socialistes, François Hollande était-il le plus sensibilisé aux problématiques LGBT ?
Tous les candidats ont répondu au questionnaire en dix-sept points que leur avait envoyé HeS. Hollande fait partie de ceux qui ont répondu, non seulement par écrit, mais aussi par le biais d’une vidéo. HeS n’avait pas vocation à prendre parti pour un des six candidats, mais il me paraît clair que les deux finalistes, Aubry et Hollande, étaient les plus sensibilisés aux problématiques qui nous sont chères. Ce qui est logique puisque c’étaient, durant ces primaires, les deux personnalités les plus mises en avant. Ce sont également les seuls qui ont accompagné leur réponse à notre questionnaire d’une lettre personnalisée en préambule, ce qui dénote bien un intérêt pour ces questions. Cela dit, d’autres candidats, notamment Jean-Michel Baylet, se sont montrés très en pointe sur ces sujets, en défendant par exemple la légalisation de la gestation pour autrui, une mesure qui ne figure pas dans le programme socialiste. Cela s’explique facilement quand on sait que les radicaux de gauche ont toujours fait des questions de société l’un de leurs principaux chevaux de bataille.

Comment interprétez-vous la déclaration de François Hollande, le 3 octobre, prévenant qu’il ne serait «pas si simple» de légaliser le mariage homosexuel ?
C’est une petite phrase malheureuse mais il a tout de suite corrigé le tir par le biais d’une interview au site yagg.com en affirmant que l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels ferait partie des premières mesures prises en cas de victoire de la gauche en 2012.

Espérez-vous encore rallier Hollande, qui y est opposé, à la légalisation de la gestation pour autrui (GPA) ?
Rien n’empêche que la question soit réétudiée au cours du prochain mandat, d’autant que Hollande s’est dit favorable à l’inscription sur les registres de l’État civil français des actes de naissance des enfants nés à l’étranger via la GPA. Par ailleurs, certains membres du bureau national du PS, comme Najat Vallaud-Belkacem (par ailleurs adjointe au maire de Lyon), défendent la légalisation de la GPA et on peut leur faire confiance pour continuer à interpeller le parti sur ce problème.

Que pensez-vous que la proposition, inscrite dans le programme socialiste, de pénaliser les clients des prostitués ?
HeS y est opposé et cela fait partie des sujets sur lesquels nous espérons faire évoluer les mentalités, que ce soit au sein du PS ou même à Lyon, où la question de la prostitution se pose de façon très épineuse depuis plusieurs années.

Les promesses faites par Hollande d’intensifier les efforts financiers engagés dans la lutte contre le sida ne risquent-elles pas se heurter à son souci de réduire les déficits publics ?
On sait déjà que, concernant les finances publiques, la gauche, même si elle gagne les élections l’an prochain, n’aura pas immédiatement les mains libres, puisque le budget 2012, actuellement en discussion à l’Assemblée nationale, sera déjà voté. Mais il reste néanmoins possible de développer les mesures de prévention et d’accès aux soins ; ce sera d’ailleurs à nous, associations, de rappeler qu’il y a toujours urgence à mettre les moyens de l’État, notamment du ministère de la Santé, au service de la lutte contre le VIH.

Exergue : «L’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels fera partie des premières mesures prises en cas de victoire de la gauche en 2012.»

Créée en 1983, HeS est une association nationale de réflexions et de propositions sur les questions LGBT à destination du Parti Socialiste. Elle rassemble des militant-e-s et sympathisant-e-s de toute la gauche républicaine et démocrate intéressés par les questions LGBT, quelles que soient leur identité de genre et leur orientation sexuelle. Le groupe lyonnais organise toute l’année des événements (débats, conférences, etc.) en collaboration avec le tissu associatif LGBT local.
www.hes-france.org

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.