Dodo

À Lyon, les prostituées persécutées

4 - heteroclitometre - im - c. Tomas Castelazo

Alors que le Sénat a voté en première lecture le 28 mars l’abolition du délit de racolage passif, instauré il y a dix ans, les prostituées lyonnaises font face à une «répression massive» et à des opérations policières répétées depuis le 19 mars. À Gerland, leurs camionnettes aménagées ont été embarquées à la fourrière à plusieurs reprises. À Perrache, elles sont verbalisées par les forces de l’ordre pour racolage passif : le délit ne sera en effet pas abrogé tant que l’Assemblée nationale n’aura pas confirmé le vote du Sénat.

www.cabiria.asso.fr

Crédit photo : Tomas Castelazo

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.