Dodo
charte pour la qualité de la vie nocturne lyon

À Lyon, une “Charte pour la qualité de la vie nocturne”

En 2006, la Ville de Lyon a instauré une «Charte pour la qualité de la vie nocturne» à laquelle peuvent adhérer les quelques 300 établissements de nuit lyonnais (un chiffre en baisse selon les autorités municipales).

En seize articles, cette Charte pour la qualité de la vie nocturne entend faire le tour des problématiques qui peuvent se poser à eux, tels que la consommation d’alcool par les mineurs ou de drogues, les risques auditifs, la prévention des infections sexuellement transmissibles, la lutte contre les discriminations à l’entrée et à l’intérieur des établissements, le respect de la tranquillité publique ou les nuisances sonores.

Charte pour la qualité de la vie nocturne

Plus de quatre-vingt lieux (reconnaissables à la petite chouette qu’ils arborent sur leur devanture) y adhèrent, dont, parmi les établissements gays, lesbiens ou friendly, l’United Café, l’Étoile Opéra, le Marais, le Crazy, le DV1, l’Urban Café, le L Bar et la Ruche. Si la Ville ne dispose pas de statistiques propres aux commerces gays et lesbiens, elle précise que le chiffre d’affaires de l’ensemble des établissements de nuit lyonnais a connu une augmentation constante entre 2008 et 2011… avant une légère baisse en 2012 et une chute de 10 à 30% sur le premier semestre 2013.

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.