Dodo
personnes intersexes

Michel Foucault avec Herculine Barbin et contre le “vrai sexe”

Les éditions Gallimard rééditent les Mémoires d’Herculine Barbin, commentées par Michel Foucault et assorties d’une postface d’Éric Fassin.

michel foucault memoires herculine barbin dite alexina b gallimard«Dans ce vaste univers, où toutes les douleurs ont place, tu y chercheras en vain un coin pour y abriter la tienne», se lamente dans les années 1860 Herculine Barbin. «Elle y fait tache. Elle renverse toutes les lois de la nature et de l’humanité. Ta vie même est un scandale dont rougirait la jeune vierge, le timide adolescent». Herculine Barbin, qui porte aussi les noms d’Abel et d’Alexina, est une hermaphrodite aux prises avec la médecine et la justice du XIXe siècle. Son histoire est tragique. Élevée comme une jeune fille, elle vit une histoire d’amour avec une autre jeune fille, Sara. Son hermaphrodisme est découvert, elle est obligée de changer de sexe légal et d’état civil. Ne supportant pas cette transformation, elle se suicide.

Une identité sexuelle “naturelle” ?

Alors qu’il travaille à son Histoire de la sexualité, Michel Foucault exhume des archives son histoire. Il fait publier ses mémoires et des documents psychiatriques, que vient de rééditer Gallimard (avec une postface d’Eric Fassin). Ce journal, dans lequel Herculine Barbin confie sa passion et son désespoir, est un émouvant et passionnant témoignage. Commentant le texte, Michel Foucault s’interroge : «avons-nous vraiment besoin d’un vrai sexe ?». Le philosophe voit dans le cas d’Herculine Barbin une illustration des transformations des structures de la sexualité au cours du XIXe siècle. Michel Foucault rappelle qu’au Moyen-Âge, un sexe était attribué à l’hermaphrodite à sa naissance, mais qu’il pouvait en changer au moment de son mariage, à condition de le conserver jusqu’à la fin de ses jours. Ce n’est plus le cas quelques siècles plus tard : médecine, psychiatrie et psychanalyse affirment désormais qu’il y a une identité sexuelle naturelle qu’elles peuvent déterminer.

Le «vrai sexe» désigne cette normalité sexuelle que s’approprient les sciences psychiques : la sexualité est définie non plus seulement par des comportements, mais par une nature. Le cas d’Herculine Barbin déstabilise ainsi le caractère d’évidence, pour nos sociétés contemporaines, de cette vérité du sexe et cette naturalisation de la sexualité.

 

Herculine Barbin dite Alexina B. de Michel Foucault (éditions Gallimard)

 

Photo : sculpture représentant Hermaphrodite endormi, musée du Louvre © Marie-Lan Nguyen

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.