Dodo
cher heteroclite

Cher sort un 26ème album, “Closer to the Truth”

La chanteuse Cher, qui fête ses soixante-huit ans en ce 20 mai, a sorti en septembre dernier son vingt-sixième album, Closer to the Truth. L’occasion de revenir sur une carrière prodigieuse…

Cher en 1972 (© Michael Ochs Archives / Getty Images)Cher passionne pour ses outrances, ses perruques, ses opérations de chirurgie esthétique (et sa prétendue côte en moins), ses mariages, son fils trans, son soutien sans faille à la communauté LGBT… Elle ne suscite malheureusement pas autant d’intérêt pour sa musique. Et pourtant, trente-cinq ans avant Believe, Chér (accompagnée de Sonny, d’un accent sur son pseudo et d’une côte en plus) a enregistré des albums splendides aux succès mondiaux. En 1965, I Got You Babe est n°1 aux États-Unis. Le titre et le petit hautbois sautillant de son refrain font fureur, autant que le look hippie-rebelle de ses interprètes ou le surprenant mélange de leurs voix. Parallèlement, elle débute une carrière solo, propulsée par le titre Bang Bang (My Baby Shot Me Down), véritable tube vendu à trois millions d’exemplaires, écrit par Sonny et devenu un hit mondial.

Les années soixante représentent donc la grande période musicale de Cher. Elle parvient ensuite à interpréter au moins un tube dans chacune des décennies suivantes, mais reste malheureusement beaucoup plus citée pour ses excentricités que pour sa musique. Après des passages prestigieux au cinéma, des tubes disco, pop et hard rock, elle marque la fin des années 90 avec Believe puis les années 2000 avec Living Proof, deux albums roboratifs mais jouissifs, dansants, légers et exubérants.

Le dernier Cher est triste, hélas

Closer to the Truth, qui sort ce mois-ci, célèbre les cinquante ans de carrière de la chanteuse qui va tenter de marquer cette décennie avec ce vingt-sixième album. Pour ce faire, la production a été confiée à Timbaland (Justin Timberlake, Missy Elliott, Jennifer Lopez…). Le disque comprend des collaborations avec Jake Shears de Scissor Sisters et des titres écrit par la chanteuse Pink. Pourtant, le single Woman’s World sorti cet été ne captive pas par ses qualités musicales. L’attention des médias et du public se concentre (une nouvelle fois) davantage sur la nouvelle perruque en papier journal de Cher que sur le contenu du morceau, dénué d’intérêt (si ce n’est celui de faire danser).

Et pourtant, Cher n’est pas ridicule, son titre n’est pas pire qu’un tube de Lady Gaga. Elle est toujours dans le coup et dans son temps et sa générosité et sa sincérité la mettent à l’abri de toute accusation d’imposture. Malgré la qualité douteuse du titre, on ressent un vrai plaisir de la voir encore là, exubérante et se trémoussant comme une ado maladroite. Cette dernière production a donc essentiellement pour mérite de fêter le retour d’une icône qui nous apporte avec elle un peu de la liberté et de l’insouciance des années 60. Et c’est déjà beaucoup.

 

Closer to the Truth de Cher (Warner Bros)

 

Photo 1 : Cher
Photo 2 : Cher en 1972 © Michael Ochs Archives / Getty Images

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.