Dodo
la panthéone

La Panthéone, un Panthéon virtuel pour les femmes

La Panthéone, “un site participatif destiné à honorer les femmes exceptionnelles“, devrait bientôt voir le jour, à l’initiative notamment d’un Lyonnais.

Olympe de Gouges heteroclite la panthéonneAncienne église parisienne devenue, à la Révolution, la dernière demeure des «grands hommes» qui ont marqué l’Histoire nationale, le Panthéon abrite à ce jour les cendres de deux femmes seulement (sur quelque 75 «résidents»). Si ce ratio devrait légèrement s’améliorer l’an prochain avec l’entrée programmée dans ce temple républicain des résistantes Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz (en compagnie de Pierre Brossolette et Jean Zay), ni Olympe de Gouges (portrait), ni Lucie Aubrac, ni Joséphine Baker, ni Simone de Beauvoir (parmi quelques noms de femmes “panthéonisables” fréquemment cités) n’ont (encore ?) reçu cet honneur. C’est pour remédier à cette absence des femmes de l’Histoire de France officielle que sera lancé en septembre La Panthéone, «un site participatif destiné à honorer les femmes exceptionnelles» initié par quatre structures différentes et notamment par l’ancien journaliste lyonnais Guillaume Tanhia (coauteur d’un documentaire télévisuel diffusé au printemps dernier sur Public Sénat, La Dernière Vague du féminisme ?). Et pour permettre à ce «Panthéon virtuel» et féminin de voir le jour, une collecte en ligne (jusqu’au 12 septembre) a été créée sur la plateforme de crowdfunding Kiss Kiss Bank Bank.

www.lapantheone.fr

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.