Dodo

Weaving chaos, carnavalesque odyssée de Tânia Carvalho

Avec Weaving chaos, Tânia Carvalho s’impose (s’il en est encore besoin) comme l’une des chorégraphes les plus libres et les plus inventives du moment.

 

Weaving Chaos

 

Elle signe là une odyssée, d’après Homère, à la recherche du mouvement, épuisante, répétitive et chaotique. Nous éprouvons cette traversée sans souffrir du balancement, du sac et du ressac avec lesquels se débattent les danseurs, en forme de créatures comme les affectionne la chorégraphe portugaise. Ici un faune, là un druide, au loin une sirène : des figures pas forcément antiques forment une communauté à la dérive mais solidaire. Tous sont des héros, prenant chacun sa part de galère et, conséquemment, sa part de lumière. Tânia Carvalho aime les ombres, les cris, les tableaux et les effets. Ne se refusant aucun procédé du théâtre – tantôt expressionniste, tantôt romantique, parfois aussi abstrait – elle nous embarque dans une épopée de carnaval, un voyage étrange, entre mystère et géométrie.

 

Weaving Chaos

 

Weaving chaos, jusqu’au 22 septembre à 20h30 aux Subsistances, 8 bis quai Saint-Vincent-Lyon 1 / 04.78.39.10.02 / www.les-subs.com

Photos : © Michel Cavalca

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.