Dodo

Imitation Game, biopic intelligent d’Alan Turing

Imitation Game, biopic du mathématicien britannique Alan Turing porté par l’interprétation de Benedict Cumberbatch, offre un beau portrait de héros gay.

 

Benedict Cumberbatch Imitation Game Morten Tydlum biopic alan turing heteroclite
On a de besoin de héros. C’est beau, les héros. C’est magnifique, les héros. C’est rassurant, c’est enthousiasmant, c’est une bouffée d’oxygène dans un horizon contemporain encombré de Zemmour, de Philippot, de médiocres ignorants de tout mais si contents d’eux-mêmes. Donc oui, des héros, des héros gays, des héroïnes lesbiennes, pas des créatures Marvel, non, des héros du réel qui, par leur génie ou leur action ont changé le monde ! Des héros gays pour nous donner des modèles, bien sûr. Mais surtout des héros gays pour le monde ! Car voilà bien le paradoxe, voilà bien la tragédie qui permet à nos ennemis de prétendre que nous sommes une abomination, que nous faisons courir la civilisation à sa perte, qu’aucun homosexuel n’a jamais rien apporté à l’humanité : l’homosexualité des héros gays n’est jamais dite dans l’histoire officielle ! Rayée ! Interdite ! Taboue ! Alors, quand la grosse production Imitation Game décide de raconter le destin si méconnu du Britannique Alan Turing, héros de la liberté du monde qui permit de décrypter les codes secrets nazis et de raccourcir la guerre de deux ans, c’est un sacré pas ! Car le film ne fait pas l’impasse, loin de là, sur l’homosexualité de Turing, même si des scènes de sexe ont été retirées : regrettons-le mais le film n’en souffre guère. Car, à cela près, Imitation Game ne masque rien du rapport complexe de Turing à ses désirs et surtout de sa confrontation permanente à la très répressive et homophobe société anglaise de l’après-guerre. Au centre de sa vie, son homosexualité causera sa mort et sera niée pendant des décennies. Que ce film grand public porté par l’interprétation de Benedict Cumberbatch affirme aux yeux de tous, proclame à la face des homophobes rancis, qu’un héros gay, dont l’homosexualité était consubstantielle à son travail, a sauvé notre civilisation, alors qu’ils vénèrent encore ceux qui voulaient l’anéantir, oui, cela, est un acte politique essentiel. Qu’il faudra renouveler. Et encore. Et encore. Ne soyons pas inquiets : l’histoire ne manque pas de héros gays ni d’héroïnes lesbiennes !

Imitation Game de Morten Tydlum (sortie en salles mercredi 28 janvier). Voir la bande-annonce ici.

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.