Dodo
esmerate

“¡ Esmerate !” : à la recherche du bonheur

¡ Esmerate ! : cette injonction aux accents ibériques peut se traduire en français par «fais de ton mieux !» et semble bien résumer la situation dans laquelle nous nous trouvons tous face au bonheur. C’est du moins une des pistes de réflexion que soulèvent Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna dans leur spectacle du même nom.

Poursuivant le travail amorcé avec Coûte que coûte, les deux femmes à la tête de la compagnie Toujours après minuit, Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna, se sont associées à l’auteure Elisabeth Gonçalves afin de chercher à cerner la notion de bonheur et la manière dont celle-ci s’impose à tous dans nos sociétés contemporaines. Adoptant la forme d’une expérimentation scientifique, ¡ Esmerate ! est constitué de trois types de textes.

Les premiers, appelés «dialogues», sont des saynètes dans lesquelles les interprètes sont amenés à échanger leur rôle afin de mettre à jour les rapports de domination que masquent parfois des situations de la vie courante.

Les deuxièmes, les «prières», ont trait à l’intime et sont adressés à une force supérieure, qui n’a pas forcément de caractère divin.

Enfin, les troisièmes correspondent à ce que Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna appellent le «murmure vulgaire», le bruit du monde, ces idées que l’on partage sans véritablement savoir si ce sont les nôtres ou pas.

L’ensemble de ces textes constitue la matière première du travail, le socle à partir duquel est pensé la notion de bonheur. Parallèlement, pour faire face aux situations de stress dans lesquelles elles plongent leurs huit interprètes – et la recherche effrénée du bonheur peut en être une –, les deux artistes aux parcours pluriels ont imaginé des chorégraphies permettant de prendre la fuite, que ce soit de manière humoristique ou poétique.

Au final, Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna proposent avec ¡ Esmerate ! un spectacle hybride où les interprètes, tour à tour scientifiques et cobayes, éprouvent la complexité du bonheur et mettent en œuvre des stratagèmes chorégraphiques pour échapper à la difficulté d’atteindre ce dernier.

 

¡ Esmerate !, du 17 au 19 novembre 2016 aux Subsistances, 8 bis quai Saint-Vincent – Lyon 1 / 04.78.30.37.72 / www.les-subs.com

 

Photo © Brigitte Eymann

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.