Phia Ménard s’attaque aux mythes patriarcaux avec “Belle d’hier”

Dans Belle d’hier, la chorégraphe Phia Ménard déconstruit l’un des mythes fondateurs de l’hétéropatriarcat : celui du prince charmant.

Avec Belle d’hier, je m’attaque à la transformation d’un mythe. Je pose mon regard sur cette phrase transmise de générations en générations : «un jour, ma fille, tu seras une princesse et tu rencontreras le prince charmant». Aussi anodine que puisse paraître cette petite phrase, elle n’en est pas moins l’ébauche du mythe hétéro-patriarcal qui voudrait que la femme soit sauvée de ce monde par l’arrivée de l’homme ! Ne voyez-vous pas là quelque chose de désuet se construire sur un mythe ? Je suis d’une génération nourrie de révolutions inachevées. Celle d’une libération de l’être plus que d’une revendication de son égalité.” (Phia Ménard)

Belle d'hier de phia menard credit jean-luc-beaujault

 

Samedi 25 mars 2017 à Bonlieu, 1 rue Jean Jaurès-Annecy / 04.50.33.44.00 /www.bonlieu-annecy.com

 

Photos © Jean-Luc Beaujault

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Magazine made for you.

NOUS SUIVRE