Dodo

En être ou pas… à Are friends electric? à la Comédie de Saint-Étienne

Une partie de l’équipe d’Hétéroclite s’est rendue le 10 décembre à Saint-Étienne pour assister à la nouvelle création de Yuval Pick, Are Friends Electric ? Une fois passés les clichés sur la ville qui nous font malheureusement toujours ricaner tout le long du trajet, nous arrivons à La Comédie. Il est 19h30 et s’impose déjà l’éternelle grande question d’avant-spectacle : mange-t-on avant ou après ? Une quenelle à Lyon à 23h ou une soupe au charbon tout de suite ? C’est donc autour du spectacle et du repas (de la culture et de la bouffe !) que va se constituer le top/flop du mois.

 

are friends electric yuval pick Madoka Kobayashi

 

TOPS :
– Le pull que portait Yuval Pick, une sorte de haut de costume Goldorak.
– L’irruption de pas de menuet dans cette chorégraphie toute en torsion, la géniale musique de Kraftwerk, l’énergie de la danseuse Madoka Kobayashi (en photo). Et le danseur en short blanc (qui se faisait moulant lors de la contraction des muscles fessiers) déclenche en nous un crush (quasi-)unanime.
– L’enthousiasme à l’idée d’aller manger une pizza d’après-spectacle à La Scala, un restaurant italien place Jean Jaurès où nous avions eu un jour le bonheur d’apercevoir le footballeur et chanteur Jean-Pierre François.

 

 

FLOPS :
– L’éternel bouchon sur la bifurcation pour Saint-Étienne.
– La dame atteinte d’une bonne crève, rangée M, qui a toussé pendant les cinq premières minutes avant de quitter la salle, agonisante.
– La conversation autour du prépuce (phimosis, déchirement du frein, circoncision) lors de la dégustation de notre quattro fromaggi.
– La pizza Tarentelle (anchois et persillade) immangeable et qui se révélera indigeste par la suite.

 

Photos Are friends electric? © Sébastien Erôme

 

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.