Dodo
encyclopédie critique du genre

“L’Encyclopédie critique du genre”, une somme pluridisciplinaire indispensable

Les éditions La Découverte publient L’Encyclopédie critique du genre, somme pluridisciplinaire qui tente de faire le tour d’une notion très débattue.

On trouve presque tout dans les 740 pages de L’Encyclopédie critique du genre qui vient de paraître aux éditions de La Découverte, d’«Affects» à «Voix» en passant par «Fluides corporels» ou «Technologie». Ce n’est pas le moindre intérêt de cet ouvrage que d’interroger des domaines très vastes au prisme du genre, avec des contributions de sociologues, linguistes, historien-ne-s, spécialistes des arts visuels, etc. On retrouve ici des notions fondamentales comme «Bicatégorisation», «Hétéro/Homo», mais aussi des entrées moins évidentes comme «Animal», «Objets» ou «Mondialisation», éclairées ici d’un jour nouveau, souvent inattendu.

Chaque article se présente ainsi comme une petite enquête qui retrace l’histoire d’une notion, mais, surtout, en interroge les enjeux actuels – tout en donnant les outils pour aller plus loin, via des références toujours précises. Si certains aspects culturels sont un peu délaissés (la littérature y est presque totalement absente !), certaines approches disciplinaires nouvelles sont particulièrement stimulantes. Ainsi de l’article «Taille», dans lequel Priscille Touraille fait l’hypothèse que les évolutions génétiques elles-mêmes sont le fruit de phénomènes sociaux – en l’occurrence la sélection, sur le très long terme, de gènes accentuant les différences de stature entre hommes et femmes, sous l’influence du stéréotype associant homme grand et femme petite.

Retrouver les racines militantes du concept de genre

La force de cet ouvrage, dirigé par la sociologue et historienne Juliette Rennes, réside dans le fait qu’il n’est pas qu’une somme résumant plusieurs dizaines d’années de recherche : il prend parti, dessine aussi des perspectives de réflexion et d’action. «Critique», l’encyclopédie l’est à plus d’un titre : parce qu’elle n’oublie pas que le genre est lui-même un outil critique, forgé pour déconstruire les inégalités entre les sexes, et que la recherche universitaire ne saurait se détacher des luttes militantes qui l’ont fait naître et continuent de la nourrir.

Mais, comme le rappelle l’introduction, cette critique est aussi interne aux études de genre, qui, tout en dénonçant des mécanismes de domination, ont pu tomber dans des abstractions, voire reconduire d’autres types d’oppression. D’où les choix féconds opérés ici : celui de placer le corps – ses usages, ses pratiques – comme terrain d’exploration privilégié ; le genre n’est en outre jamais considéré comme un domaine à part, mais toujours relié à des problématiques de race, de classe, etc. Plus qu’un ouvrage de référence (qu’elle est aussi), cette Encyclopédie est un outil pour saisir ensemble et, pourquoi pas, les transformer, les aspects apparemment les plus disparates de nos existences.

 

Encyclopédie critique du genre sous la direction de Juliette Rennes (éditions de La Découverte)

 

Photo : Ouvrière-tourneuse usinant des pièces d’avion de transport dans l’usine de la compagnie Consolidated Aircraft, à Fort Worth (Texas, États-Unis) en octobre 1942 © Howard R. Hollem

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.