Chaque mois, un cliché du projet « Être homo », par le collectif ITEM

Les yeux au ciel et les talons bien enfoncés dans le sol ; Wendy Delorme réconcilie haut et bas. Universitaire en sciences de la communication, performeuse drag king, monitrice sexuelle, romancière, la jeune femme ne se refuse rien. Invitée aux assises de la mémoire gay et lesbienne à la bibliothèque municipale de Lyon, elle s?est bien sûr distinguée des autres intervenants. Plutôt que de se livrer à un récit fastidieux de ses expériences ou à une tentative de justification théorique de ses excès, elle a sobrement lu deux textes. Deux textes qu’elle a écrits sur l’homosexualité, les cultures alternatives, les jeunes. Beaucoup de gravité et d’ironie dans la lecture. Deux traits de caractère a priori contradictoires qui se mêlent très souvent chez les militants ou penseurs du genre et des sexualités. Les panthères roses, groupe radical «transpédégouine», maîtrisent elles aussi l’art du détournement, de l’invention de nouveaux langages permettent de penser de nouvelles réalités. Les chercheurs présents pendant les assises, Brigitte Rollet, Renaud Lagabrielle, Jean-Yves Le Talec (…) ont tous cette aisance à jongler entre méthode scientifique et expérience subjective du réel. Les assises de la mémoire gay et lesbienne, ouvertes à tous, constituent ce pont nécessaire entre recherche et sensibilité, entre introspection et réflexion collective.

Trackbacks/Pingbacks

  1.  "Straight" le mot de mai dans le Dicogay - Heteroclite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.