Tous les mois, Hétéroclite se propose d’éclaircir un mot du jargon homosexuel et des minorités de genre : en janvier, place à l’homme gonflable.

 

Homme gonflable : n.m. Version masculine de la poupée gonflable à seins, à l’usage des femmes, des bi et des homosexuels.

 

Garry, Jack, Jason, Georges, Justin… il ne s’agit pas des personnages d’une nouvelle saison de Melrose Place mais de vos potentiels nouveaux compagnons de jeux silencieux (les compagnons, pas les jeux). Tout le monde connaît les poupées gonflables pour le plaisir de ces messieurs hétérosexuels ; de nombreux modèles sont désormais disponibles pour les femmes et pour les gays. Garry est brun et poilu, Justin blond minet imberbe, Jack est noir et vient, nous dit-on, des Antilles. Tous sont en caoutchouc et équipés de pénis d’une longueur de 18 à 22 cm, pour la plupart d’entre eux vibrants. Certains sont même dotés d’une bouche suceuse. Soit un godemiché + un masturbateur fixés sur un corps d’un mètre quatre-vingt qui ne sert à rien. Sympa… Pas d’éjaculation précoce qui mette un terme à votre plaisir, pas de tabou, pas d’odeur désagréable. Mais pas d’odeur agréable non plus ! L’homme gonflable ne regarde pas le foot en buvant des bières, c’est un de ses principaux avantages, mais il ne vous embrasse pas non plus. Pour ceux qui détestent les hommes au point de ne même pas pouvoir les fréquenter en poupées, devinez ce que l’on vous a trouvé : le mouton gonflable. Ou plutôt la brebis. Sur la boîte de l’une d’entre elles, il est indiqué qu’il s’agit du «cadeau parfait pour les enterrements de vie de garçon… Vous ne trouverez pas mieux ni plus original. Avec un trou sous la queue, elle bêle lorsqu’on la chatouille !». On n’arrête pas le progrès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.