Ivan Mitifiot, ancien président et cofondateur d’Écrans Mixtes, est désormais coordinateur de projets et permanent de l’association à temps plein.

Pourquoi ce report du festival Écrans Mixtes ?
Parce qu’il était très difficile de trouver dans le calendrier un créneau convenable pour l’organiser. Avec la pérennisation du Festival Lumière, cela n’aurait eu aucun sens de programmer un autre festival quinze jours avant. Et puis les salles sont débordées : il y a la rentrée du cinéma, le printemps du cinéma, la fête du cinéma, le festival Télérama… enfin, il faut également prendre en compte d’autres manifestations telles que la Quinzaine des Fiertés en juin, le festival Vues d’en face de Grenoble en avril, le festival Face à Face de Saint-Étienne en novembre…

Le programme du festival reste-t-il inchangé ? 
Oui, ce sera un festival de patrimoine qui proposera une réflexion sur l’histoire croisée du cinéma et des homosexuels, de leur représentation dans le septième art… Il s’étalera sur une semaine entière, dans plusieurs salles, et vingt-cinq films seront programmés.

Comment se fait-il que le rythme de vos activités semble soudainement s’accélérer ? 
Nous sommes aujourd’hui de plus en plus sollicités par les distributeurs de films et les salles de cinéma, ce qui nous contraint à faire des choix. Et puis le public répond toujours très volontiers à nos rendez-vous. Nous bénéficions en outre depuis cette année d’aides des collectivités locales. Grâce à ces soutiens, ainsi qu’au fruit de nos partenariats, l’association a pu créer un poste à temps plein de coordinateur de projets, ce qui nous permet d’organiser environ deux événements par mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.