Premier long-métrage du jeune cinéaste argentin Marco Berger, Plan B est une véritable petite merveille. Un film où le temps a son importance, modifie les rapports entre les êtres et la perception des spectateurs.

Plan B démarre sur un schéma de vaudeville idiot (pour récupérer sa copine, un jeune homme décide de tenter de séduire le nouveau mec de la fille), avec une esthétique qui contredit le propos. Et puis, cela vire à autre chose, un trouble se fait jour, une insécurité traverse le film et une évidence s’impose : on ne joue pas avec les sentiments et leur confusion. Marco Berger filme avec une étonnante maîtrise cette histoire, ajoutant un humour tendrement désespéré à ce qui aurait pu relever de la farce, faisant vaciller les certitudes de ses machos hétéros bon teint avec subtilité. Le film, très épuré dans sa mise en scène et son écriture, évite toutes les facilités et conserve jusqu’au bout sa séduction un peu frustre et ses surprises.

Une fois de plus, le cinéma sud-américain prouve sa vitalité et son acuité sur les thématiques LGBT. Notons par ailleurs que le réalisateur Marco Berger a décroché le Teddy Award du dernier festival de Berlin pour son nouveau film, Absent (Ausente).

 

Plan B de Marco Berger (Argentine, 2009, 1h43, VOSTFR)
En DVD chez Bqhl

Trackbacks/Pingbacks

  1.  "Mariposa", à voir au festival Face à Face - Heteroclite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.