Les Nuits de Fourvière 2011 accordent encore une fois une large place au spectacle vivant et notamment à la création contemporaine. Coup de projecteur sur trois pièces parmi les plus marquantes du festival.

Véritable institution de la vie culturelle lyonnaise, les Nuits de Fourvière sont principalement connues pour les concerts organisés dans le cadre des théâtres antiques de Lyon. Néanmoins, à chaque édition, le festival s’ouvre davantage à d’autres formes artistiques. Ainsi, ce sont une dizaine de spectacles de théâtre, de danse ou de cirque qu’accueillent les Nuits de Fourvière 2011 du 7 juin au 30 juillet, occupant tout l’arsenal des lieux de représentation offert par la colline qui prie : Odéon, Grand Théâtre, Musée gallo-romain ou encore Théâtre du Point du Jour.

Chéreau et les affres de la traduction

Succédant à we were horses, collaboration entre Carolyn Carlson et Bartabas, qui occupera le Grand Théâtre de Fourvière du 7 au 11 juin, le spectacle I Am the Wind mis en scène par Patrice Chéreau s’installera à l’Odéon du 15 au 18 juin. Du texte de Jon Fosse, auteur norvégien contemporain, rédigé en nynorsk, une langue parlée dans la partie occidentale de la Norvège, Patrice Chéreau a obtenu une pièce en anglais traduite par Simon Stephens, dramaturge britannique d’une quarantaine d’années.

Qualifié de poème théâtral, le texte de Fosse met en scène la relation fraternelle, amicale, amoureuse de deux hommes aux prises avec la rudesse des éléments scandinaves : la mer, le brouillard et le vent.Pour interpréter ces deux personnages, Chéreau a choisi deux acteurs britanniques, Tom Brooke et Jack Laskey, formés respectivement à la London Academy of Music and Dramatic Arts et à la Royal Academy of Dramatic Art. Sur-titré en français, ce spectacle devrait permettre aux spectateurs d’oublier la douceur lyonnaise des soirs de juin pour respirer l’air iodé d’une Europe du Nord résolument tournée vers l’infini de la mer.

I Am the Wind, du 15 au 17 juin à l’Odéon de Fourvière, 6 rue de l’Antiquaille-Lyon 5

Les marginaux de Lars Norén

L’Europe septentrionale et la Scandinavie seront encore à l’honneur au Musée gallo-romain du 28 juin au 2 juillet avec La Salle d’attente, spectacle mis en scène par le Polonais Krystian Lupa d’après Catégorie 3.1 de Lars Norén. Il s’agit, après Le 20 novembre au Théâtre Les Ateliers et Démons aux Célestins, de la troisième pièce du Suédois montée cette saison à Lyon. Construite à partir de témoignages recueillis par Norén et de ses observations des marginaux peuplant le quartier de Sergels torg à Stockholm, la pièce fait référence à la catégorie 3.1, qui désigne les personnes en rupture de ban dans les services administratifs suédois.

Lupa s’est emparé du texte initial comme d’un matériau documentaire vis-à-vis duquel il affirme avoir pris toutes les libertés afin de donner à voir, dans le lapidaire de Fourvière, au sous-sol du Musée gallo-romain, des tranches de vie de ces exclus de la société, de ces alcooliques, drogués, chômeurs, broyés par le capitalisme et abandonnés à leur sort dans l’indifférence quasi-générale.

La Salle d’attente, du 28 juin au 2 juillet au Musée gallo-romain, 6 rue de l’Antiquaille-Lyon 5

Genet, l’ère postcoloniale et nous

nuits de fourvière 2011

Enfin, les Nuits de Fourvière 2011 quitteront l’austère Europe du Nord du 20 au 24 juin pour retrouver la chaleur du Bénin au Théâtre du Point du Jour avec Les Nègres de Jean Genet, mis en scène par Emmanuel Daumas. Dernier acte de l’hommage rendu à l’auteur du Journal du voleur pour le centenaire de sa naissance, cette pièce est une collaboration du metteur en scène formé à l’ENSATT avec des acteurs recrutés à Cotonou. À l’heure où la France semble avoir de plus en plus de difficultés à digérer son passé colonial et où les dérapages racistes ravivent les clichés à la mode Banania, il n’est peut-être pas inutile de monter à nouveau cette pièce de la fin des années 50 qui mettait alors la France gaulliste, blanche et bourgeoise face à son arrogance.

Les Nègres, du 20 au 24 juin au Théâtre du Point du Jour, 7 rue des Aqueducs-Lyon 5

 

 

Les Nuits de Fourvière 2011, un festival multidisciplinaire, du 7 juin au 30 juillet

_du théâtre équestre_ : we were horses
_du théâtre_ : Toutaristophane, I Am the Wind, Les Nègres
_de l’opéra_ : Une flûte enchantée
_du cirque_ : Psy, Romanès, cirque tzigane…
_du music-hall_ : Miousik papillon
_de la danse_ : Battle Breakdance
_de la musique_ : Agnes Obel, Bryan Ferry, Omara Portuondo, Arctic Monkeys, Catherine Ringer…

www.nuitsdefourviere.com

 

 

Photos de Une : Tom Brooke et Jack Laskey dans I Am The Wind de Jon Fosse mis en scène par Patrice Chéreau © Simon Annand
Photo 2 : Les Nègres de Jean Genet mis en scène par Emmanuel Daumas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.