Les éditions Grasset republient, dans leur collection « Les Cahiers rouges », le Brouillon pour un dictionnaire des amantes de Monique Wittig et Sande Zeig.

Brouillon pour un dictionnaire des amantes

En 1975, les éditions Grasset proposent à Monique Wittig d’écrire un dictionnaire du féminisme. La romancière accepte et, avec l’avance fournie par l’éditeur, part pour la Grèce avec sa compagne américaine, Sande Zeig. Arrivées sur l’île de Santhorin, elles se lancent dans un projet d’écriture collaborative à quatre mains et, tout en conservant la forme du dictionnaire encyclopédique, dénaturent sciemment la commande initiale : au lieu de la somme attendue, elles livrent un texte foisonnant à la dimension utopique évidente et revendiquée, Brouillon pour un dictionnaire des amantes

L’ouvrage s’inscrit ainsi dans la veine de la littérature épique, avec pour modèles évidents l’Iliade et l’Odyssée d’Homère et plus généralement la mythologie grecque. On y croise ainsi, au gré des entrées qui se picorent comme un mezzé, des amazones, des reines et des déesses, d’antiques cités d’Asie mineure tombées depuis bien longtemps en ruine… Souvent amusante et bourrée de clins d’œil aux copines des deux auteurs, cette œuvre inachevée constituera une découverte pour beaucoup : faute de réédition, le Brouillon était devenu quasiment introuvable depuis les années 70.

 

Brouillon pour un dictionnaire des amantes de Monique Wittig et Sande Zeig (éditions Grasset)

 

Photo : Monique Wittig

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.