C’est la mémoire du corps que travaille Gilles Sebhan dans son dernier et très autobiographique roman, London WC2, situé dans les années 70.

london wc2La mémoire de son corps d’enfant et d’ado confronté à bien des bouleversements et des découvertes : le Londres seventies, l’émergence du punk, des squats et du graphisme, les voyages qui forment la jeunesse, l’indépendance progressivement acquise et surtout les sentiments (il est amoureux de sa sœur) et les désirs (pour le mystérieux Jimmy et d’autres garçons de hasard). Avec autant d’humour que de sensibilité, de finesse que de liberté (les souvenirs s’égrènent au fil d’une mémoire capricieuse, adepte des coq-à-l’âne et des associations d’idées ou de sensations telle l’odeur des pissotières), avec en bandoulière ce rapport conflictuel au corps en devenir, Gilles Sebhan construit avec London WC2 un roman de remémoration qui touche à toutes nos intimités.

 

London WC2 de Gilles Sebhan (éditions Les Impressions nouvelles)

 

Photo © Charles Guislain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.