Le documentaire Ralf König, roi des bédés, qui sort le 29 octobre en DVD chez Outplay, convie ses spectateurs à une rencontre au sommet entre deux figures majeures de la culture gay d’Outre-Rhin : le cinéaste Rosa von Praunheim et le dessinateur de bandes-dessinées Ralf König.

Le premier y dresse un portrait du second dans lequel il apparaît comme une sorte d’héritier : refusant le statut trop commode d’éternelle victime de l’homophobie, Ralf König, à l’instar de von Praunheim, n’a jamais hésité à se moquer (gentiment) aussi bien de la société allemande hétéronormée que des travers de la vie homo. Au mitan des années 1990, il créé ainsi les personnages de Konrad et Paul, un couple «libre» de Cologne dont les péripéties hilarantes permettent aussi d’aborder des thèmes plus graves, comme celui du sida. Et si, le succès venant et son lectorat s’élargissant, ses histoires sont devenues moins communautaires et plus grand public, elles n’ont rien perdu de leur verve ni de leur esprit corrosif.

Ainsi, à l’heure où certains de ses pairs hésitent à critiquer les religions par peur de sombrer dans l’occidentalo-centrisme et le racisme anti-musulman, Ralf König, lui, n’y va pas par quatre chemins : ses derniers albums sont des charges féroces et réjouissantes contre les grands monothéismes, comme autant de pied-de-nez à tous ceux qui pensent que l’anticléricalisme est un combat dépassé.

 

Ralf König, roi des bédés de Rosa von Praunheim (sortie en DVD le 29 octobre chez Outplay)

 

Photo : Ralf König en 2012 à Cologne © Raimond Spekking

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.