Le Forum gay et lesbien de Lyon quitte ses locaux pour s’installer rue des Capucins au sein d’une nouvelle structure : le Centre LGBTI de Lyon.

Rue Romarin, l’heure est aux cartons mais aussi à la nostalgie. Poussé par son bailleur et par un souci de rationalisation des forces militantes, le Forum gay et lesbien de Lyon (FGL), qui fédère six associations LGBT (l’AMA, la Lesbian and Gay Pride de Lyon, Chrysalide, les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence, SOS Homophobie et Moove!), s’apprête en effet à quitter fin mars ses locaux petits mais si cosy pour s’installer dans ceux du Centre LGBTI de Lyon (anciennement ceux de ARIS – Centre LGBTI).

Le Forum gay et lesbien de Lyon dit adieu à ses locaux rue Romarin

Cette nouvelle structure a officiellement vu le jour le 13 décembre dernier, lors d’une assemblée générale ordinaire constitutive réunissant des représentants de chacune des vingt-cinq associations qui la composent. Celles-ci seront toutes traitées sur un pied d’égalité : ARIS et le Forum gay et lesbien de Lyon ne disparaîtront pas mais ne chapeauteront pas non plus les autres organisations. L’idée d’un regroupement de toutes les associations LGBT lyonnaises n’est pas neuve ; mais, après bien des tentatives, elle semble enfin sur le point d’aboutir. Elle correspond d’ailleurs au souhait pressant de la Ville de Lyon, qui doit allouer au Centre LGBTI de Lyon une subvention couvrant le montant de son loyer annuel (environ 15 000€).

Des assos davantage impliquées

Une nouvelle structure suffira-t-elle à enrayer la crise du militantisme LGBT ? «C’est vrai que depuis l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe, toutes les associations constatent un déclin de leurs forces vives», reconnaissent Anaïs Guillier, présidente du Centre LGBTI de Lyon, et Éric Müller, co-secrétaire. «Mais ce rassemblement doit justement créer une synergie et de nouvelles dynamiques. Et cela commence par mieux se connaître». Leur priorité, après l’emménagement dans les locaux de la rue des Capucins, sera d’en réaménager entièrement l’intérieur pour en finir avec ces murs d’hôpital blancs et froids et en faire enfin un lieu de vie chaleureux et accueillant.

forum gay et lesbien de lyon

Pour inciter les vingt-cinq associations membres à s’impliquer pleinement dans la vie du Centre et à l’investir régulièrement (plutôt que d’en être simplement les «invités» occasionnels, un problème auquel ARIS – Centre LGBTI était souvent confronté), un tiers des recettes de sa buvette leur sera désormais reversé. L’élaboration d’un planning mensuel permettant à toutes les structures qui le souhaitent de tenir des permanences au rythme de leur choix risque de s’avérer un casse-tête épineux, mais une fois celui-ci établi, le Centre devrait être ouvert tous les soirs de la semaine. Il faudra alors le gérer au quotidien, le faire vivre et le financer (une subvention pourrait ainsi être demandée auprès de la Région Rhône-Alpes, notamment). De quoi, peut-être, ouvrir un nouveau chapitre dans l’histoire du militantisme LGBT à Lyon.

 

Centre LGBTI de Lyon, 19 rue des Capucins-Lyon 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.