La 23ème Marche des Fiertés LGBTI de Lyon, samedi 16 juin, aura pour mot d’ordre “PMA sans conditions, l’égalité n’attend plus !”.

Comme en 2013, en 2014 et en 2016, l’ouverture de la procréation médicalement assistée à toutes les femmes (lesbiennes ou hétérosexuelles, mariées ou célibataires) sera à nouveau au cœur des revendications des manifestant·es lyonnais·es qui défileront pendant la Marche des Fiertés, organisée par l’association Lesbian & Gay Pride de Lyon. Il faut dire que, en ce domaine, rien n’a changé malgré les promesses, multiples depuis six ans. Et ce, alors qu’il y a un an, le Comité consultatif national d’éthique a rendu un avis positif (mais ambigu) sur l’extension de cette technique utilisée en France (uniquement pour les couples hétérosexuels mariés) depuis… 1982.

Pour les lesbiennes, c’est aussi l’occasion d’enfin pouvoir se faire entendre après cinq mois d’“États généraux de la bioéthique” épouvantables, durant lesquelles leur voix a été systématiquement étouffée, leur parole confisquée et leurs vécus attaqués par des conservateurs beaucoup mieux organisés. Enfin, la Marche sera aussi l’occasion de combattre le projet “Asile et immigration”, portée par l’ancien maire de Lyon Gérard Collomb et qui fragilisera un peu plus les réfugié·es LGBTI. Le défilé s’ouvrira d’ailleurs, à 14h place Bellecour, par un sit-in en soutien à Moussa (ce Guinéen bisexuel militant de l’association AIDES et menacé d’expulsion) et à tou·tes les migrant·es.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.