À l’occasion des deux représentations de son spectacle Coucou à Lyon les 23 et 24 novembre prochains, Arnaud Yves Dardis, aka Lolla Wesh, nous parle queer, révolution et inégalités sociales, entre humour et militantisme.

 

Comment ça va en ce moment ?

Ça va très bien… Je m’épanouis de plus en plus dans ma vie personnelle comme à la scène. Il faut dire que nous formons un beau trio avec ma productrice Valentina Del Pearls et mon metteur en scène et co-auteur Thomas Mereau. Je baigne dans la bonne humeur même si je me mets vite en colère car quand on est activiste, les injustices sociales nous font vite monter la moutarde au nez ! Et pourtant mon nez en a vu d’autres.

 

Lolla Wesh One Queer ShowDe quoi parle Coucou, ton « one-queer-show » ?

Et bien des inégalités sociales, justement. Je raconte mes expériences, de mon enfance à maintenant, dans un monde patriarcal. En gros, c’est le récit de ma vie face au monde hétéro-normatif avec en premier lieu la masculinité toxique et l’oppression systémique de notre société sur les hommes gays. Sans être détrousseur de paroles, j’essaie de raconter ce que le sexisme implique dans un récit féministe. J’espère ouvrir une brèche pour que les gens prennent du recul et portent un regard différent sur les réalités de chacun·e. Après, j’avoue que je ne fais pas dans la dentelle avec les hommes blancs hétérosexuels et les mecs cisgenre homo… Il faut savoir remettre les privilèges en place !

 

Qu’est ce que tu aimes le plus sur scène ?

Dès que je suis sur scène il n’y a plus de notion spatiotemporelle, il se passe quelque chose de presque mystique, comme s’il existait un esprit de la scène qui s’emparait de mon corps.

 

C’est quoi ton secret cheveux ?

Pas mal d’afters.

 

As-tu l’impression qu’être queer est devenu tendance ?

Depuis deux ou trois ans on voit de plus en plus de soirées estampillées queers, de gros clubs qui produisent des soirées soi-disant queers ou gender fluid mais qui n’ont aucune considération pour le public concerné. Le queer est même devenu un style vestimentaire ! Le queer est une révolution bien en marche, une vision du monde, une volonté de le changer. Je suis triste de voir de plus en plus de choses qui n’ont de queer que le nom, comme pour revendiquer une mode. Être queer c’est une aventure pour les intersexes, les personnes trans, les gouines, les pédés blanc·hes et racisé·es et tous les autres. Ce n’est pas seulement confronter les avantages et privilèges des hommes blancs hétéros à nos précarités, liées à nos vécus et à nos traumas. Il s’agit bien de tout foutre en l’air.

 

Lolla Wesh One Queer Show

 

 

Coucou, les 23 et 24 novembre à l’Acte 2 Théâtre, 32 bis quai d’Arlong-Lyon 9 / 04.78.83.21.71 www.acte2theatre.fr

 

© Eve Saint-Ramon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.