Mois de mars oblige, le festival des Subsistances Semaine sur Mars est de retour avec sept spectacles dont deux qui ont attiré notre attention : Red Haired Men de Alexander Vantournhout et De l’Eve à l’eau de Angélique Clairand et d’Éric Massé de la Compagnie des Lumas. 

semaine sur mars -red-haired-men-promo-bart-grietens-77Habitué des plateaux des Subsistances, Alexander Vantournhout y a déjà présenté Aneckxander et Raphaëldeux de ses précédents spectacles. Il revient cette année à l’occasion de Semaine sur Mars, l’événement printanier du laboratoire de spectacle vivant installé sur les rives de la Saône, avec Red Haired Men. Inspiré par les textes absurdes de l’artiste d’avant-garde soviétique des années 1920 Daniil Kharms, ce spectacle mélange les disciplines, allant de la danse à la ventriloquie, en passant par le cirque et la magie. Le chorégraphe belge y poursuit l’exploration de la contorsion et de la transformation des corps entreprise dans Aneckxander, affublant notamment ses quatre interprètes de prothèses. Ces dernières viennent alors « augmenter » les corps et pallier leurs déficiences : tour à tour outils ou obstacles, elles ramènent chaque personnage à son incapacité à atteindre ses buts.  

semaine sur mars -eve6-copie-cedric-roulliatParallèlement, cette édition de Semaine sur Mars est également l’occasion de (re)découvrir le travail d’Angélique Clairand et d’Éric Massé, fondatrice et fondateur de la Compagnie des Lumas, et fraîchement nommé·es à la direction du Théâtre du Point du Jour à Lyon.  Dans le cadre d’un cycle de recherches autour de la « rupture sociale » et de la « névrose de classes », les deux artistes présenteront De l’Eve à l’eau, où une femme d’une quarantaine d’années, diplômée de l’enseignement supérieur, se retrouve confronter à son passé rural par le truchement de sa mère agricultrice qui perd la mémoire.  À l’instar du Retour à Reims de Didier Éribon ou d’En finir avec Eddy Bellegueule d’Édouard Louis,  la pièce explore les questions identitaires auxquelles sont confronté·es les transfuges de classes, la tension entre émancipation et reniement, entre honte et patrimoine liés aux origines.  

Red Haired Men et De l’Eve à l’eau du 22 au 24 mars aux Subsistances, 8 bis quai Saint-Vincent-Lyon 1 / 04.78.39.10.02 

www.les-subs.com 

 
© Cédric Rouillat – Bart Grietens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.