Féminisme pour les 99 %, un manifeste est un ouvrage collectif écrit par trois intellectuelles : Cinzia ArruzzaTithi Bhattacharya et Nancy Fraser. Ces trois professeures qui s’inscrivent dans une réflexion marxiste nous proposent un écrit féministe, antiraciste et anticapitaliste (liste non exhaustive).   

Avez-vous déjà entendu parler du « féminisme de la totalité » ? Ce féminisme matérialiste aspirant à embrasser chaque aspect de la société, à venir en aide à chaque personne minorisée sans ne laisser personne sur le bas-côté ? Les chercheuses et professeures ArruzzaBhattacharya et Fraser nous en donnent un bel exemple dans Féminisme pour les 99 % : un manifesteDans cet ouvrage, les trois autrices nous proposent un féminisme anticapitaliste aspirant à une révolution sociale. En effet, sous la plume des chercheuses, nous comprenons qu’un féminisme qui n’est pas anticapitaliste n’est pas un féminisme envisageable. Les autrices s’en prennent ainsi à la féministe Sheryl Sandberg, par ailleurs directrice des opérations chez Facebook. Les professeures expliquent que « Sandberg et ses semblables voient le féminisme comme un auxiliaire du capitalisme.» Elles ajoutent que ces femmes « réclament une égalité des chances de dominer. Les gens, au nom du féminisme, devraient être reconnaissants que ce soit une femme, et non un homme, qui démantèle leur syndicat, ordonne à un drone de tuer leur parent ou enferme leur enfant dans une cage à la frontière.» Par conséquent, les chercheuses appellent à une révolution de la totalité, une convergence des luttes permettant la construction d’une société nouvelle.

L’union fait le féminisme
Pas question de rejoindre le féminisme 
mainstream et de défendre les 1% ! Il est temps que les 99 % se lèvent et fassent front. Elles expliquent : « Nous cherchons à montrer pourquoi les féministes devraient s’engager dans les grèves féministes, pourquoi nous devons nous unir avec d’autres mouvements antisystème et anticapitalistes, pourquoi notre mouvement doit devenir un féminisme pour les 99 %. C’est seulement de cette manière [] que le féminisme pourra relever les défis de notre temps. » Par ailleurs, le féminisme pour les 99% est un féminisme antiraciste refusant de jouer le jeu du libéralisme, et les autrices ne cessent de le rappeler. Elles expliquent notamment que : « le féminisme libéral est […] un alibi parfait pour le néolibéralisme. Il permet aux forces qui défendent le capitalisme de passer pour ‘progressistes’ en dissimulant, derrière une rhétorique d’émancipation, leurs politiques régressives – alliance avec la finance mondiale aux États-Unis, justification de l’islamophobie en Europe…».  

Féminisme pour les 99%, un manifeste de Cinzia Arruzza, Tithi Bhattacharya et Nancy Fraser (La Découverte). En librairies 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.