Le collectif d’artistes Gang of Witches lance un podcast du même nom afin de dessiner les contours sensibles de la notion de sororité. Déjà trois épisodes sont disponibles à l’écoute.

Depuis le début de l’année, chaque soir de pleine lune, l’écrivaine installée à Lyon Wendy Delorme et Valérie Mitteaux nous invitent au sabbat radiophonique des féminismes. Le nouveau podcast Gang of Witches s’inscrit dans le collectif d’artistes éponyme fondé par Paola Hivelin et Sophie Rokh. Au cœur du projet :  la sorcière – icône féministe, écologiste et anticapitaliste. 

Écouter Gang of Witches, c’est cocher la case “Journée au bord de la rivière avec Wittig et les copines sur son attestation de déplacement dérogatoire. Car ce podcast nous propose un féminisme qui n’est pas une leçon de choses mais une rencontre avec la sororité, nous rappelant au passage combien celle-ci est entravée par des siècles de mise en rivalité des femmes. Et la clairière dans la forêt, c’est cette approche de la sororité qui ne se construit pas uniquement de manière relative au patriarcat (et au « papatronat » comme il est appelé dans l’émission) mais par la poésie, la créativité artistique et la nature. 

La parole est circulaire, délestée de l’habituel rapport sujet sachant / sujet apprenant.  Les invitées du podcast dialoguent avec les deux animatrices qui ne se contentent pas d’interviewer mais participent également. Enfin, nous avons un coup de cœur pour les abécédaires de Wendy Delorme et pour les extraits d’Ad Vitam Aeternam, le roman-feuilleton écrit par Sophie Rokh que nous retrouvons à chaque épisode. 

Gang of Witches est un podcast à l’image de ce qu’il propose, une démonstration généreuse avec les moyens alternatifs du bord. Et vous, comment est votre sorcière intérieure ? 

Un nouvel épisode chaque soir de pleine lune sur www.gangofwitches.com et sur diverses plateformes de podcasts.

Déjà en ligne :

#1 Amour & Sororité avec Paola Hivelin et Sophie Rokh

#2 La Chasse aux sorcières avec Isabelle Sorente

#3 Conversation about race and gender avec Funmilola Fagbamila

 

© Luke Atkinson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.