Amandine Dol et Raphaël Greget viennent de lancer l’Agence santé sexuelle (Ass), afin d’aider les institutions publiques, les entreprises ou les associations à améliorer leur communication dans ce domaine.

La récente polémique autour de l’article du Progrès sur le (supposé) non-respect du confinement par les gays l’a une nouvelle fois illustré : pas facile de parler de santé sexuelle sans s’emmêler les gonades. Informer sans effrayer, prendre en compte les spécificités de chaque communauté sans généraliser, alerter sans être moralisateur, éviter de reproduire – même inconsciemment – de vieux schémas de pensée sexistes ou homophobes… Les défis à relever sont nombreux. C’est pourquoi Amandine Dol et Raphaël Greget ont mis à profit le confinement pour finaliser un projet mûri depuis deux ans : la création de leur boîte de com’, l’Agence santé sexuelle, alias l’Ass. La première est animatrice de prévention, notamment auprès des ados, et chargée de communication ; le second est responsable de la communication du Corevih Lyon-Vallée du Rhône. Ils ont décidé d’allier leurs compétences pour créer des supports (affiches, visuels, vidéos, événements, sites Internet, posts sur les réseaux sociaux…) à même de délivrer les messages les plus justes et les plus percutants. Leurs potentiels clients ? Des structures publiques, comme les Agences régionales de santé (ARS) ou Santé publique France, qui mènent des campagnes de prévention, des associations qui font de l’éducation sexuelle dans les collèges et les lycées ou encore des entreprises qui souhaitent sensibiliser leurs salarié·es au harcèlement sexuel au travail.

consentement l'agence santé sexuelle l'agence santé sexuelle consentement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Projet inclusif

Les deux associé·es se sont entouré·es de Romain Giraud (pour la réalisation de vidéos), Olek Do (pour le design graphique et la direction artistique) et Marilou Caballero (pour le contenu éditorial et la gestion des réseaux sociaux). «On travaillera aussi avec des professionnels de santé comme des médecins, sexologues, infirmières, ainsi qu’avec des personnes concernées pour les campagnes ciblées», prévoit Amandine Dol. «Notre but est de nous démarquer des agences de com’ classiques en sortant des codes traditionnels et en utilisant les bons mots. On sait que la question de la sexualité est difficile à aborder dans l’espace public mais on ne veut pas l’aseptiser», poursuit Raphaël Greget. Le projet se veut aussi résolument inclusif, pas seulement en utilisant le point médian mais en veillant à ce que les minorités, notamment sexuelles et de genre, soient représentées et de façon correcte. Pour donner un aperçu de leurs ambitions, les cinq collaborateurs de l’agence ont mis en ligne sur Instagram le «Dic·ass», un «dictionnaire du cul» qui explicite le vocabulaire de la santé sexuelle.

Réseaux sociaux :

www.facebook.com/asantesexuelle

www.twitter.com/asantesexuelle

www.instagram.com/dic.ass et www.instagram.com/comm.ass

Contacts :

amandine@agencesantesexuelle.fr et raphael@agencesantesexuelle.fr

© illustration Olek Do

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.