Tous les deux mois, notre chroniqueur Didier Roth-Bettoni fouille les archives et les mémoires LGBT+ afin de constituer son Gayphéméride, une histoire LGBT+ au jour le jour illustrée par Marie Hache. Ce bimestre : Jodie Foster, Hervé Guibert, Whitney Houston, Andy Warhol et Loïe Fuller entre autres…

13 janvier 2013 : Jodie Foster est lesbienne !

C’était depuis longtemps un secret de polichinelle : lors de la cérémonie des Golden Globes où elle recevait un prix pour l’ensemble de sa carrière, l’actrice doublement oscarisée évoque enfin avec émotion son homosexualité. “Ça aurait pu être un grand discours de coming-out. Mais j’ai fait mon coming-out il y a mille ans, à l’âge de pierre, dans ces jours désuets où une jeune fille fragile s’ouvrait à des amis en qui elle avait confiance, à sa famille, à ses collègues et puis graduellement à tous ceux qui la connaissaient, à tout le monde qu’elle rencontrait, en fait”.

15 janvier 1909 : première revue homosexuelle en France

Fondée par l’écrivain et dandy Jacques d’Adelswärd-Fersen, Akademos devient la première revue française ouvertement homosexuelle. Elle durera 11 numéros.

30 janvier 1992 : Hervé Guibert, le sida et TF1

On a du mal à croire que La Pudeur ou l’impudeur, le poignant documentaire dans lequel l’écrivain Hervé Guibert se filme alors qu’il est en train de mourir du sida, ait été produit et diffusé sur TF1, à 23h, un an après le décès de Guibert.

1er février 1973 : entrez dans La Cage aux folles !

Première au Théâtre du Palais Royal de la pièce écrite par Jean Poiret. Elle attirera plus de un million de spectateurs au fil de 1800 représentations menées par Michel Serrault et Poiret lui-même. Les protestations de militants gays dénonçant les stéréotypes liés à Zaza Napoli ne changèrent rien à ce triomphe, prolongé par celui des films cinq ans plus tard.

3 février 1874 : naissance de Gertrude Stein

Poétesse, romancière, figure incontournable du monde de l’art de la première moitié du XXe siècle, l’Américaine Gertrude Stein s’installe à Paris en 1904 et y forme jusqu’à sa mort, en 1946, un couple très en vue et influent avec Alice B. Toklas. Son livre le plus célèbre s’intitule d’ailleurs Autobiographie d’Alice B. Toklas.

11 février 2012 : mort de Whitney Houston

Après une longue descente aux enfers, entre violences conjugales, drogue, alcool et dépressions, la diva meurt dans la baignoire de sa chambre d’hôtel. Un mauvais mélange de trop de médicaments et d’alcool. La vie en montagnes russes de Whitney Houston (abus sexuels dans l’enfance, gloire, déchéance…) est aussi une vie de secrets, comme cette bisexualité indicible, confirmée après sa mort par celle qui fut des années durant son amante, et non pas “sa meilleure amie”.

15 février 1892 : Loïe Fuller réinvente la danse

Loie Fuller

Révolution sur la scène du Park Theatre à New York, où Loïe Fuller, 23 ans, crée sa Danse serpentine, chorégraphie dans laquelle elle met en mouvement les pans de son ample robe pour créer l’illusion. C’est un triomphe. Loïe est une star mondiale. Bientôt, elle s’installe à Paris. Elle y fait la connaissance de Gabrielle, qui partagera sa vie jusqu’à sa disparition en 1928.

18 février 2018 : un baiser gay aux JO

« Je ne m’étais pas rendu compte que l’on était filmé mais je suis tellement heureux qu’on l’ait été. Jamais dans ma jeunesse, je n’aurais pu imaginer voir deux hommes s’embrasser à la télé pendant les JO, mais pour la première fois, un jeune qui regarde la télé peut le voir. Love is love.” C’est ce que tweete le skieur Gus Kenworthy lorsqu’il découvre que son baiser à son compagnon, Matt Wilkas, a été diffusé à la télé alors qu’il s’apprêtait à s’élancer sur les pistes des Jeux Olympiques en Corée. Il n’obtient pas de médaille mais la reconnaissance de nombreux gays.

Gus Kenworthy

22 février1987 : mort de Andy Warhol

Pape du pop art et de la Factory, un des plus importants artistes du XXe siècle, touche à tout de génie, mondain absolu, inventeur de superstars de tous les genres, Andy Warhol meurt à 58 ans.

1er mars 1978 : Le Palace ouvre ses portes

Inventeur visionnaire de la nuit parisienne, Fabrice Emaer a réhabilité cet ancien music-hall désaffecté pour en faire la plus grande boîte de nuit parisienne. Le monde entier s’y presse, toutes les stars y passent, des soirées mythiques s’y déroulent, les gays en font un de leurs lieux de prédilection. Pour l’ouverture, c’est Grace Jones qui fait le show.

 

© illustrations Marie Hache

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.