Dans sa nouvelle exposition Le coeur est un muscle, la photographe Marion Bornaz propose une réflexion féministe sur le regard amoureux hétérosexuel. Comment capturer le regard désirant d’une femme pour un homme, un regard exempt de tout assujettissement ou adulation ? Associant pierres et chairs, matières et sensations, Le coeur est un muscle cherche à donner corps aux sentiments d’amour et d’intimité, inventant une nouvelle « cartographie du sensible ».

 

Du 3 au 20 novembre à la MAPRAA, 7-9 rue Paul Chenavard-Lyon 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.