Dodo

“Of Time and the City”, un portrait de Liverpool par Terence Davies

Film poétique et politique, portrait de ville et film infiniment intime, film d’hier et d’aujourd’hui, Of Time and the City est d’une séduction infinie.

Terence Davies est un cinéaste rare, dans tous les sens du terme. Et précieux. Rare parce que ses films le sont, à la fois peu nombreux et profondément personnels. Précieux parce qu’il a lui-même cette préciosité un peu guindée des Anglais cultivés, et parce que ses œuvres sont de petits bijoux esthétiques et intellectuels. Terence Davies est gay, et même si son homosexualité l’a longtemps encombré (son éducation catholique y est pour beaucoup, tout comme ses origines ouvrières) et qu’il l’a longtemps rejetée, elle forme le cœur et la source de ses films : fictions comme Distant voices et The Long Day Closes, ou documentaires comme ce Of Time and the City où il revisite à sa manière le Liverpool qui l’a vu grandir dans les années 50-60.

Écho d’un temps disparu

Il y a donc des images d’immeubles en construction et d’excursion en ferry, de vie quotidienne dans des taudis à peine salubres et de splendeur architecturale, de défilés et de cérémonies religieuses, de tristesse des décors et de grisaille pudibonde, le tout porté par un commentaire dit par Davies lui-même racontant ce temps-là où il s’est formé : poids de l’Église qui interdisait les différences et inhibait les désirs, émissions de radio doucettement conservatrices, écho des premiers films British évoquant l’homosexualité (La Victime, en 1961), lois interdisant les relations entre hommes… Et Davies de citer ce jugement où un magistrat, avant de condamner des hommes surpris en train de faire l’amour, indiquait : «Non seulement vous vous êtes livrés à des actes contraires aux bonnes mœurs mais en plus vous l’avez fait sous le plus beau pont de la ville !».

Film poétique et politique, portrait de ville et film infiniment intime, film d’hier et d’aujourd’hui, Of Time and the City est d’une séduction infinie.

 

Of Time and the City de Terence Davies. En DVD chez Jour2fête.

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.