Dodo

Mémoires de Marc-Antoine Muret

De Gérard Oberlé (Grasset)

«Un professeur de liberté» ; c’est ainsi que Marc-Antoine Muret est présenté en quatrième de couverture de ses mémoires, écrites en fait par Gérard Oberlé. L’auteur se glisse dans le corps et dans la langue de cet humaniste essentiel du XVIe siècle, ami de Ronsard et professeur de Montaigne. Bien sûr, l’exercice exige de la distance de la part du lecteur : il faut distinguer entre vérité historique et hommage amoureux d’Oberlé à Muret, qui se laisse sans doute aller de temps à autre à l’hagiographie. Une fois cette réserve nécessaire posée, on est ému et fasciné de bout en bout par la soif de connaissance, le désir de transmission, la tentation de la chair qu’expriment Marc-Antoine Muret. La question de la vertu est au cœur des pensées que lui prête Oberlé. Sa passion pour la jouissance et ses frasques innombrables font partie de l’itinéraire intime et intellectuel du savant ; son amour de la beauté se traduit aussi bien dans l’étude assidue du latin que dans ses virées scandaleuses. Mais c’est bien la forme des mémoires et non celle du journal qu’a choisi Oberlé : à la fin de sa vie, le libertin s’est mué en sage, qui observe son parcours sans regret ni forfanterie. Les paraboles érudites, ancrées dans la poésie et la mythologie latines, alternent avec des paraphrases délicieuses, dignes des poèmes érotiques de Villon, pour décrire les ébats de gaillards à l’appétit sexuel pantagruélique. L’écriture de Gérard Oberlé restitue à merveille ces allers-retours permanents de Marc-Antoine Muret entre la culture et les instincts, entre le verbe et la chair. On imagine qu’un lien unit les deux hommes malgré les siècles qui les séparent ; au-delà de l’empathie que manifeste l’auteur pour ce parent intellectuel, il livre un document magnifique sur la Renaissance, et notamment sur les tensions qui ont longtemps perduré entre quête de soi et morale chrétienne.

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.