Nuit du cinéma LGBT

Anna Margarita Albelo : “le cinéma lesbien manque d’argent”

Le 8 mars, le festival Écrans Mixtes reçoit la réalisatrice américaine Anna Margarita Albelo, alias La Chocha. Elle y présentera son film Qui a peur de Vagina Wolf ?, comédie déjantée sur une lesbienne en pleine crise de la quarantaine.

anna margarita albelo la chocha heterocliteComment vous est venue l’idée du film ?

Anna Margarita Albelo : Ce film avait à l’origine plusieurs buts. Je ne savais pas si j’allais pouvoir faire un deuxième film après celui-ci, donc je voulais que le premier soit extrêmement personnel. Mais je voulais aussi faire un film qui parle à tout le monde, avec des thèmes universels, comme le sentiment d’avoir raté sa vie, de ne croire ni en soi, ni en l’amour. Mais c’est aussi un film sur l’amitié, sur les relations mère-fille, sur l’art, sur les lesbiennes. Tout cela déguisé en comédie !

Il y a beaucoup d’éléments autobiographiques dans le film ?

Anna Margarita Albelo : Oui, c’est important pour moi. J’utilise des éléments de ma vie et aussi ceux des lesbiennes de ma génération. On sait que la vie est difficile, mais si on veut vraiment faire quelque chose, on peut le faire. C’est le vrai message du film et ma vie est le miroir de celle de l’héroïne. Je n’avais pas d’argent, même pour faire un court-métrage. Je vivais dans un garage, mais j’ai réussi à faire le film. J’ai travaillé tous les jours, avec beaucoup de gens idéalistes et optimistes qui y ont cru et qui m’ont aidé.

Est-ce difficile de monter un projet comme le vôtre aujourd’hui ?

Anna Margarita Albelo : Le problème avec le cinéma lesbien, c’est qu’il manque d’argent, d’investisseurs et de programmateurs de salles de cinéma qui souhaitent prendre le risque de passer des films comme le mien. Mais comme je suis complètement folle et déconnectée de la réalité, je me suis quand même lancée. Même si je n’avais pas d’argent, je voulais quand même faire un film ambitieux, avec un bon scénario, une belle lumière, des bonnes comédiennes. Nous sommes passés par le système du crowdfunding pour récolter les moyens financiers nécessaires au développement du projet. Et j’ai été agréablement surprise du nombre de personnes qui se sont mobilisées. Je suis tellement fière de tout ça et du résultat, c’est incroyable.

Vous avez vécu longtemps en France. Que pensez-vous des débats qui s’y déroulent actuellement sur le mariage pour tous, la PMA et la GPA ?

Anna Margarita Albelo : Je suis toujours de très près l’actualité française. J’ai vécu en France pendant seize ans, ma vie d’adulte s’est formée ici. J’avais une image de ce pays comme étant celui des Droits de l’Homme et de la liberté. Je pensais que l’égalité était acquise et voir les défilés de la Manif pour tous m’a prise par surprise. Ce que je trouve choquant, c’est le travail des médias par rapport à cela. Mis à part Médiapart, Le Canard enchaîné ou Charlie Hebdo, ils se noient dans la masse. En même temps, je suis heureuse de voir la mobilisation contre la Manif pour tous, la création de mouvements comme le collectif Oui Oui Oui et même le soutien des hétéros.

Quels sont vos projets à venir ?

Anna Margarita Albelo : Je voyage beaucoup avec le film, cela fait treize mois que je vis avec une valise, mais je trouve le temps d’écrire. J’écris beaucoup. Je vais bientôt rentrer en pourparler avec une boîte de production américaine qui souhaite développer le film en série web. J’ai aussi un projet de long-métrage en France mais l’écriture d’un long est toujours plus difficile. Comme j’aime beaucoup le format des séries, je me concentre actuellement sur un autre projet de série télé aux États-Unis. Et je vais aussi réaliser très prochainement trois clips pour la promotion de Qui a peur de Vagina Wolf ?. Un premier avec Florence Foresti, qui a eu un véritable coup de cœur pour le film, un deuxième avec Océane Rose Marie et un troisième avec Aurélie Lemanceau, du duo Patricia et Colette.

L’héroïne de votre film arbore lors de sa soirée d’anniversaire un déguisement en forme de vagin géant. Sera-t-il de la fête le 8 mars à Lyon ?

Anna Margarita Albelo : Oui, le vagin sera là ! Il a pris l’avion transatlantique, je le partage ! En fait, je le porte rarement mais comme en France, ils savent que je suis folle, il fallait absolument que je l’emmène avec moi. Les gens pourront l’enfiler et se faire prendre en photo avec… De beaux moments en perspective !

 

Qui a peur de Vagina Wolf ?, samedi 8 mars à 22h30 au CNP Terreaux, 40 rue du Président Édouard Herriot-Lyon 1 / 04.78.27.26.25

 

 

Anna Margarita Albelo

_1969_ naît à Miami (Floride)
_1993_ s’installe à Paris et devient La Chocha, Dj organisatrice des soirées Ladies Room
_2004_ réalise le documentaire Gay à Cuba
_
2006_ réalise le documentaire Broute-minou à Palm Springs
_
2008_ réalise le court-métrage La Dinde, dans lequel elle joue en compagnie de Sheila
_2010_ réalise Hooters, making of du film de Cheryl Dunye The Owls

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Magazine made for you.

NOUS SUIVRE