Dodo
Les Femmes S'en Mêlent

Les Femmes S’en Mêlent encore en 2015… mais en mode soft !

Les concerts grenoblois et lyonnais du festival Les Femmes S’en Mêlent suivront cette année un tempo plutôt cocooning. Parce qu’on n’est pas obligé de composer des plateaux de bitches hargneuses pour faire un festival militant !

Toujours aussi discret mais également toujours aussi défricheur, le festival Les Femmes S’en Mêlent célèbre sa dix-huitième édition. Chaque mois de mars depuis 1997, le public découvre ainsi de jeunes musiciennes sur scène, un peu partout en France, sans toujours savoir qu’elles sont labélisées «Les Femmes S’en Mêlent». Les programmateurs dénichent des artistes dans tous les registres et mélangent toutes les couleurs avec chaque année le même crédo qui affirme la nécessité de se battre pour défendre et élargir la place des artistes femmes dans la musique actuelle.

En 2015, le festival Les Femmes S’en Mêlent s’invite ainsi dans plusieurs salles grenobloises ainsi que sur la péniche du Sonic à Lyon. Électro mimi, folk rustique ou hip-hop tranquille, les concerts cette année seront plutôt sur le mode du chill que de la sur-ambiance. On ne célèbrera donc pas l’arrivée du printemps et de cette dix-huitième édition en poom poom shorts mais plutôt lovés dans nos snoods angora. Car les artistes présentes cette année dévoileront des musiques d’ambiance, calmes, sombres, intimes, mais jamais ennuyeuses.

Folk et electronica groovy

Déjà entendu en première partie de Frànçois and The Atlas Mountains, le folk du quatuor franco-anglais This Is The Kit (jeudi 26 mars au Ciel) fonctionne encore sur nous comme par l’effet d’un envoûtement. On se réjouit donc de découvrir en live le troisième album du groupe (qui sortira le 6 avril) et on prend le pari que la très charismatique chanteuse Kate Stables transformera la scène du Ciel en un immense feu de camp enchanteur.

Les amateurs de sonorités plus actuelles trouveront leur bonheur dans l’electronica lyrique de l’artiste franco-mexicaine Andrea Balency (dimanche 22 mars au Ciel), avec ses faux airs d’AlunaGeorge ou d’Émilie Simon. On apprécie particulièrement son flirt avec le mainstream, qui passe notamment par un groove sensuel assez dragueur.

Who run the world ?

Le Sonic ne fera pas non plus dans l’agitation sauvage en accueillant RONiiA (jeudi 26 mars). Avec ce trio venu des États-Unis, il sera plutôt question d’une pop très assombrie se déployant avec lenteur, au rythme de claquements lourds et d’un chant nonchalant, presque vulgaire et comme entonné avec une gueule de bois et un chewing-gum dans la bouche. Le bout du (sombre) tunnel paraît ici bien loin, tant cette girl pop est caverneuse (et somptueuse).

roniia band heteroclite Les Femmes S’en MêlentCe ne sera pas l’Anglaise Findlay (samedi 28 mars à La Belle électrique) qui nous remontera le moral, mais on n’en appréciera pas moins sa rock et grunge attitude. Elle partagera le plateau avec la figure émergente du hip-hop britannique, Little Simz, qui impressionne par son flow et la manière dont elle s’anime. Ses trois points forts : ses mixtapes précises et calibrées, ses dégommages des stéréotypes sexistes et le soutien que lui a apporté Jay Z ! Si, malgré quelques «bitch» ici ou là, son hip-hop demeure moins fiévreux que le R’n’B de Beyonce, son militantisme, en revanche, va certainement au-delà d’un simple «who run the world ?» !

 

Festival Les Femmes S’en Mêlent, du 12 mars au 18 avril / www.lfsm.net

Le Ciel, 2 rue général Marchand-Grenoble / 04.76.63.85.23
La Belle électrique, esplanade Andry Farcy-Grenoble / 04.69.98.00.39 / www.la-belle-electrique.com
Le Sonic, 4 quai des Étroits-Lyon 5 / 04.78.38.27.40 / www.sonic-lyon.fr

 

Photo 1 : Little Simz © DR
Photo 2 : RONiiA © DR

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.