“Orlando ou l’impatience” d’Olivier Py : sur les traces du père

Pour Orlando ou l’impatience, sa première pièce créée au titre de directeur du festival d’Avignon, Olivier Py met en scène le voyage d’un jeune homme sur les traces d’un père inconnu.

Si, de son propre aveu, Olivier Py est trop vieux pour jouer Orlando et trop jeune pour jouer son père, il s’est projeté dans cette comédie à la lisière de l’autobiographie, de l’essai sur le théâtre et de l’interrogation politique. Comme souvent chez l’auteur et metteur en scène, le mystique et le social, le désir et l’histoire, se heurtent et se fécondent dans Orlando ou l’impatience, exercice de théâtre aussi débauché que rigoureux.

Orlando ou l’impatience, du 24 au 28 mars, au Théâtre national populaire, 8 place Lazare Goujon-Villeurbanne / 04.78.03.30.30

Orlando ou l’impatience-olivier-py-heteroclite-copyright-Christophe-Raynaud-de-Lage

Photos © Christophe Raynaud de Lage

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Magazine made for you.

NOUS SUIVRE