Dodo
Margaritasse

Les recettes de Boubi : le Gin Queen et la Margaritasse

Alors que vous vous préparez fébrilement à la joie trépidante de ressortir vos strings de bain, que votre salle de sport vous a rarement vu-e aussi assidu-e et que l’essentiel de vos conversations apéritives s’articulent autour de la question existentielle «sexys ou vulgaires, les marques de maillots ?», ces deux recettes de cocktails paritaires, Gin Queen ou Margaritasse, vous aideront à tout muscler, sauf vos neurones.

Gin Queen ou Margaritasse, vous n’êtes pas obligé-e de choisir votre camp. En revanche, choisissez bien votre terrasse (et si le serveur vous répond qu’il ne connaît pas ces recettes, n’hésitez pas à lui faire découvrir Hétéroclite…) !

 

Ingrédients pour le Gin Queen :

C’est bien connu, la gym queen est plus branchée gym tonique que gin tonic. Mais ce cocktail peu sucré et chargé en vitamine C vous donnera de l’énergie pour entretenir dès potron-minet votre body-buildage sans culpabiliser. En même temps, au bout de trois Gin Queens, la culpabilité devrait vite s’envoler, mais on part du principe que ce cocktail accommodera vos after-works de mai.
– 4cl de gin
– 3cl de jus d’oranges pressées
– 3cl de tonic light
– 1 glaçon
– 1 rondelle d’orange
– 1 paille (pour l’arrogance)

Pour se faire, il vous faudra un shaker (que vous pouvez au préalable garnir en son fond de mini-boules de pétanques, histoire d’optimiser vos mouvements quand vous secouerez votre energy drink). Pressez vos oranges (là encore, n’oubliez pas votre bracelet lesté en éponge qui soulignera subtilement votre tatouage tribal au poignet : c’est toujours ça de gagné). Puis, dans le shaker, versez le gin, le jus d’orange, le tonic light. Secouez en tenant bien le couvercle afin de ne pas tacher votre débardeur XS (ah, non, pardon, c’est votre torse parfait qui donne l’impression que votre haut est trop petit). Répartissez votre cocktail dans un verre et ajoutez une rondelle d’orange.

 

Ingrédients pour la Margaritasse :

C’est l’Américaine Margarita Sames qui aurait inventé, en 1948, le cocktail originel – à base de citron – combinant une part acide, une part sucrée et une part amère. Mais la recette ancestrale n’est-elle pas trop acide pour la vraie pétasse qui sommeille en vous ? L’orange et la cassonade l’adouciront tout en conservant l’amertume nécessaire pour s’adonner à votre passe-temps préféré : affûter vos langues de vip’.
– un peu de cassonade
– 4cl de téquila
– 3cl de Cointreau
– 3cl de jus d’oranges pressées
– 1 rondelle d’orange
– des glaçons (à préparer la veille, car la glace pilée est essentielle)
– une paille à mordiller (ça fait toujours un peu pétasse – plus, en tous cas, qu’un stylo plume)

Frottez le bord de votre verre avec un quartier d’orange (et non votre string orange au bord de votre voisin-e de verre) afin d’y faire adhérer la cassonade. Dans votre blender, mélangez le jus d’orange, la téquila, le Cointreau et les glaçons (qui deviendront de la glace pilée). Versez la prépa dans vos plus beaux verres. Ou bien, si vous vous sentez l’âme eighties niveau arts de la table, creusez les oranges pour vous en faire des verres. Dans ce cas, adaptez vos conversations : «tu crois que mon une-pièce échancré sera toujours tendance cet été ?»). Ajoutez une tranche d’orange pour la déco.

cocktails

 

Dégustation :

C’est le moment de faire votre Marquise de Rambouillet* et de réunir vos ami-e-s pour votre grande soirée «causeries».
Pour le Gin Queen : sirotez-le lentement (ce qui vous évitera les étirements en fin de soirée), cachez-vous derrière votre paille et toisez le nouveau mec de votre ex (il ne fait pas un peu gringalet, d’ailleurs?).
Pour la Margaritasse : la paille vous donnera l’air cérébral et surtout, évitera les taches de gloss sur votre verre.

 

Bibliographie :

histoire du corpsHistoire du corps (sous la direction d’Alain Corbin, Jean-Jacques Courtine et Georges Vigarello) : une somme de référence en trois volumes, initialement parue en 2005 et récemment rééditée en poche (éditions Points). Vivement le volume 4, dans lequel on espère un chapitre sur la gym queen.

 

 

 

 

 

 

Rambouillet* Catherine de Rambouillet (1588-1665) : elle fut The Queen de la Préciosité, un des premiers mouvements féministes.

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.