Tous les mois, Hétéroclite se propose d’éclaircir le jargon homosexuel et des minorités de genre : ce mois-ci, lumière sur « bears ».

 

BEARS : nom anglais signifiant « ours » ; par extension, êtres massifs et velus. Par hyper extension : homosexuels de sexe masculin (pour l’instant en tout cas) gros et/ou poilus. Autrement dit dans la communauté : nounours.

Les bears composent une véritable communauté dans la communauté. Loin des clichés parfois véhiculés dans le milieu gay, ils exaltent le poil, les chemises de bûcherons et les raclettes. Ils sont gentils, nounours en peluche plutôt que grizzlys: chez eux, les regards condescendants sont peu courants, les apéros charcut’ partagés volontiers et les accolades vives et viriles offertes à la moindre occasion. Ils ont leurs repères : à Lyon, le Double Side ou le XL. Dans la communauté des bears coexistent plusieurs catégories : les muscle-bears, comme leur nom l’indique, sont velus et musclés, très en vogue en ce moment. Les loutres en revanche ne sont pas bien costauds.Le cub, ou ourson, est un tout jeune bear, en général de moins de 30 ans. Quant au chaser (appelé aussi admirer), il s’agit du chasseur d’ours : c’est un gay qui éprouve une attirance sexuelle spécifique pour les bears. Ceux-ci traquent parfois des nounous de plus de 50 ans, que l’on surnomme les daddys. Les bears préfèrent en général les jungles urbaines aux forêts du Périgord ; ils peuvent s’y rencontrer, se structurer, organiser des rassemblements comme la très improbable Bear Pride, dont la dernière édition avait lieu en octobre dernier. Le mouvement bear a émergé dans les années 70 aux États-Unis. En France, le premier bar bears est créé en 1979, son nom est sans équivoque: le café moustache. Depuis, bien plus vite que leurs homologues quadrupèdes des Pyrénées, les bears se multiplient et sont de plus en plus visibles. Au grand dam des gymqueens(grands mecs imberbes musclés sous anabolisants) et pour le plus grand bonheur des amateurs de poils.

Trackbacks/Pingbacks

  1.  "Crevette" est le mot de mars dans le Dicogay - Heteroclite
  2.  Gym queen est le mot de janvier dans le Dicogay - Heteroclite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.