Si les concerts des «vedettes» programmées aux Nuits de Fourvière cette année sont déjà complets, ce n’est pas une raison pour bouder les autres dates et partir en vacances sans même gravir une seule fois la sainte colline.

Pour cette édition 2012, les Nuits de Fourvière ont dévoilé une programmation basée sur des valeurs sûres. Peu de grandes découvertes cette année, mais beaucoup de stars, dont les concerts ont affiché complet quelques semaines, voire quelques heures après la mise en ligne de la billetterie. Et comme on ne sait pas si l’on sera à Lyon pendant les festivités ou déjà au Grau-du-Roi, on retarde le moment de prendre ses places, le concert devient sold out et nous passe sous le nez…

C’est le cas pour Björk (le 30 juin), dont les places se sont vendues en un temps record. Des milliers de fans se sont précipités pour pouvoir profiter des nouvelles cordes vocales de la chanteuse islandaise et de son curieux album, Biophilia. Le Théâtre antique sera complet également pour Bob Dylan (le 18 juillet), Antony and the Johnsons (le 6 juillet) ou les Anglais de Metronomy (le 5 juillet), qui ont signé, avec The English Riviera, sans doute l’un des meilleurs albums de l’année 2011. D’accord, mais du coup, il nous reste quoi ? Yannick Noah (le 27 juin), Laurent Voulzy (le 11 juillet) et Thomas Dutronc (le 16 juillet) ? Autant réserver tout de suite son mètre carré de sable sur la plage naturiste de l’Espiguette ! Ce serait pourtant une erreur…

Lots de consolation

Si l’on délaisse les têtes d’affiches, on trouvera dans la programmation des Nuits de Fourvière cette année des artistes peut-être moins célèbres mais non moins talentueux. Le 30 juillet, My Brightest Diamond, révélé sur le festival Les Femmes S’en Mêlent, entreprendra ainsi de fusionner avec subtilité le rock et la musique classique devant les gradins de l’amphithéâtre. Un travail d’orfèvre mené par Shara Worden, dont la reprise du Feeling Good de Nina Simone en dit long sur ses talents d’interprète. Toujours dans le registre «délicat», cette nouvelle édition accueillera une Nuit folk le 12 juillet, avec pour invités une habituée des lieux, Alela Diane, mais aussi Anna Ternheim et sa pop-folk des grands espaces suédois. Notre soif d’exotisme pourra d’ailleurs être assouvie par la pop multi-influencée de Frànçois & The Atlas Mountains le 27 juillet.

Mais la date la plus gay de cette édition 2012, ce sera évidemment le 17 juin, pour la Nuit Peplum, avec au programme des concerts (auxquels participera la chorale LGBT lyonnaise À voix et à vapeur), suivis de la projection du film Gladiator, avec dans le rôle principal Russell Crowe et ses muscles huilés sur écran géant. Réjouissances introuvables ailleurs, même à l’Espiguette !

www.nuitsdefourviere.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.