Avec le projet «Monstres d’or et de sang», Sylvie Mongin-Algan nous plonge dans les méandres du théâtre espagnol, du Siècle d’or à nos jours. Une façon de nous rappeler, avec Calderón et Federico García Lorca, que l’Espagne n’a pas que les plages de Sitges à nous offrir.

pedro calderon heteroclite Monstres d’or et de sangComposé de deux volets, («Taureau de Jasmin/Légende du temps» et «La Dernière grande cause/Théâtre sous le sable»), le projet «Monstres d’or et de sang» mène une réflexion sur le destin, les carcans sociaux, l’engagement politique et la force révolutionnaire de l’art. Convoquant des auteurs d’époques et d’horizons divers, le Nouveau Théâtre du Huitième (NTh8) propose un programme d’une dizaine de pièces s’articulant autour de deux temps forts de l’histoire espagnole : le Siècle d’or (XVIème – XVIIème siècles) et la Guerre civile (1936-1939). L’oxymore que suscite la confrontation de ces deux époques, l’une glorieuse et l’autre funeste, a la faculté d’éclairer la continuité qui se tisse entre elles.

Ainsi, avec La Vie est un songe de Pedro Calderón (1635), se pose la question du pouvoir et du destin que l’on retrouve dans Calderón de Pier Paolo Pasolini, qui reprend le dispositif dramatique du rêve développé par la première pièce en transposant l’action dans l’Espagne franquiste. Il ne s’agit plus alors pour un jeune prince d’accéder à son destin mais pour une jeune femme de s’extraire des interdits qui corsettent les différentes classes sociales que la pièce explore, dans une société sous le joug de la dictature.

Ce désir de transgression, on le retrouve dans d’autres œuvres présentées dans le cadre de Monstres d’or et de sang, comme Noces de sang. Dans cette pièce centrale de l’œuvre de Federico García Lorca, inspirée de la vie traditionnelle des villages andalous, un homme pauvre choisit l’amour plutôt que les convenances sociales et rejette une vie devenue trop étroite en s’enfuyant avec la femme qu’il aime le jour même de son mariage.

L’illusion comme réalité d’action

Néanmoins, «Monstres d’or et de sang» ne se contente pas de dénoncer la subordination et d’encourager l’insoumission. Le projet cherche également à proposer des solutions face à un ordre social oppresseur. S’inspirant en cela de la compagnie itinérante de Lorca, La Barraca, qui parcourait l’Espagne au début des années 1930 afin de développer de nouvelles formes théâtrales, le NTh8 tente de souligner le pouvoir révolutionnaire du théâtre. Ainsi, une pièce comme Le Public de Lorca permet d’établir des rapports entre bouleversements politiques et renversement des formes théâtrales traditionnelles, alors que Nuit de guerre au Musée du Prado de Rafael Alberti donne vie aux personnages des tableaux de Goya au moment où Franco fait vaciller la République, mettant en perspective la capacité de l’art à résister.

En rapprochant des thèmes tels que la place des femmes dans la société, les amours prohibées, l’homosexualité, la lutte des classes et une réflexion plus large sur le rôle politique du théâtre et de l’art, «Monstres d’or et de sang» tente au final d’établir un manuel de résistance à l’oppression sous toutes ses formes.

 

«Monstres d’or et de sang», du 15 mars au 8 mai au Nouveau Théâtre du Huitième, 22 rue du Commandant Pégout-Lyon 8 / 04.78.78.33.30 / www.nth8.com

 

Image 1 : Federico García Lorca (1898-1936)
Image 2 : Pedro Calderón (1600-1681)

 

«Taureau de jasmin / Légende du temps», du 15 mars au 4 avril

_Les Ménines de Ernesto Anaya
_La Vie est un songe de Pedro Calderón
_Calderón de Pier Paolo Pasolini
_Lorsque cinq ans seront passés de Federico García Lorca
_Noces de sang de Federico García Lorca

 

«La Dernière Grande Cause / Théâtre sous le sable», du 28 avril au 8 mai

_Des voix sous le sable (collectif)
_Le Public de Federico García Lorca
_Sans titre ou Le Songe de la vie de Federico García Lorca
_Nuit de guerre au Musée du Prado de Rafael Alberti
_À armes égales de Pilar Pombo

Trackbacks/Pingbacks

  1.  Le "cas Dora" mis en scène par Guy Naigeon au NTh8 - Heteroclite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.