Deux ans après Catherine Deneuve, une autre grande actrice internationale se verra décerner le Prix Lumière en octobre prochain. En neuf ans d’existence du festival de cinéma lyonnais, Jane Fonda sera la deuxième femme à recevoir ce prix récompensant l’ensemble de sa carrière.

Ce matin, Thierry Frémaux, directeur du Festival Lumière, a annoncé une partie de la programmation de sa dixième édition, qui se tiendra à Lyon du 13 au 21 octobre 2018. C’est l’actrice américaine Jane Fonda qui recevra le Prix Lumière 2018 pour l’ensemble de sa carrière.

Cinéma, théâtre, militantisme… et aérobic

Ce n’est pas pour ses 22 vidéos de gymnastique, tout de même vendues à plus de 17 millions d’exemplaires, que Jane Fonda sera à Lyon le 19 octobre pour recevoir le Prix Lumière 2018. Barbara Stanwyck, Alain Delon, Yves Montand, Jean-Luc Godard… Autant de grands noms du septième art qui ont travaillé avec cette actrice aux quatre Golden Globes et doublement lauréate de l’Oscar de la meilleure actrice. Après avoir pris sa retraite en 1990, Jane Fonda est revenue derrière la caméra pour la comédie Sa mère ou moi ! avec Jennifer Lopez en 2005, puis en 2015 avec une série Netflix, Grace and Frankie. En 2014, c’est Meryl Streep en personne qui lui rendra hommage alors qu’elle s’apprête à recevoir le Life Achievement Award récompensant l’ensemble de sa carrière.

 

Une carrière artistique riche, mais aussi rapidement engagée. Jane Fonda est également une icône de l’activisme contre-culturel des années 1960 et 1970, qui n’a jamais mis de côté ses convictions politiques en plus de cinquante ans de carrière : contre la guerre du Vietnam (bien que son engagement, notamment sa visite à Hanoï, ait été vivement critiqués) et celle d’Irak, pour le mouvement des droits civiques et les Black Panthers ou pour les droits des femmes. Récemment, elle a d’ailleurs délivré un discours féministe lors de la Women’s March, le jour de l’investiture de Donald Trump. L’actrice avait alors désigné le président américain de “prédateur en chef”, avant de prévenir : “nous ne devons pas le normaliser, nous ne devons pas le légitimer”. En 2005, Jane Fonda, aux côtés de Robin Morgan et Gloria Steinem, a créé le Women’s Media Center, visant à plus de représentation des femmes dans les médias. Militante féministe, Jane Fonda, âgée de 80 ans, s’emploie aujourd’hui à prendre la parole pour donner de la visibilité aux “femmes plus âgées” et se veut “visage culturel” de celles-ci.

 

Le documentaire Jane Fonda in Five Acts, réalisé par Susan Lacy en 2018, sera projeté durant le Festival Lumière. Ce documentaire reprend les temps forts de la vie de Jane Fonda, tant dans le cinéma que dans son activisme, mais surtout son cheminement personnel.

En-dehors de l’hommage qui lui sera rendu, on note également la rétrospective consacrée à la scénariste et réalisatrice féministe Muriel Box, unique cinéaste britannique féminine durant les années 1950. Le Festival Lumière poursuit avec elle sa section “Histoire permanente des femmes cinéastes”, qui avait célébré en 2016 la réalisatrice française Jacqueline Audry.

Muriel Box Festival Prix Lumière 2018 Lyon

 

Photo Jane Fonda © Andrew Eccles / August-Agence A
Photo Muriel Box © Collection Institut Lumière / DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.