Pour sa quatorzième édition, Face à Face, le festival de cinéma LGBT de Saint-Étienne voit les choses en grand, en multipliant notamment les rencontres.  

C’est un sacré programme, aux ambitions manifestes, que propose Face à Face pour son édition 2018. Porté par une équipe largement renouvelée dont une nouvelle présidente (sa première !), Valérie Falcon, le festival stéphanois a pris le parti d’investir de nombreux champs de l’actualité et de la culture LGBT en multipliant les séances et surtout les rencontres et les échanges autour des films, grâce à de nombreux et nombreuses invité·es, dont la marraine de cette édition, Arielle Dombasle, qui présentera son nouveau film, l’étrange Alien Crystal Palace, avant un showcase au Zoobar. Car si la Nuit du court reste le moment phare du festival avec ses trois séances et ses 19 courts métrages en compétition, d’autres événements méritent l’attention.  

 

Du foot 

La ville du foot ne pouvait passer à côté de deux films mettant en scène, sur des modes très différents, les liens du ballon rond et de l’homosexualité. D’un côté le beau Mario du Suisse Marcel Gisler s’intéresse à deux espoirs du foot qui tombent amoureux mais que l’homophobie de leur milieu sépare. De l’autre, le très inventif et percutant Diamantino du Portugais Gabriel Abrantes dresse le portrait décalé d’un vrai-faux Ronaldo en proie à ses désirs dans un monde au bord de la folie. En prime, avant Mario, un documentaire et un débat avec l’ex-footballeur professionnel, Yoann Lemaire, très engagé contre l’homophobie. 

 

Des classiques 

Souriant (la séance de la comédie musicale culte et camp The Rocky Horror Picture Show accompagnée par les Deadly Stings) ou grave (Le Droit du plus fort, du grand Rainer Werner Fassbinder, précédé d’une conférence sur le réalisateur), le cinéma classique se décline de diverses manières durant le festival. C’est aussi la culture gay classique qui est mise à l’honneur avec la projection de Bohemian Rhapsody, le biopic très attendu de Freddie Mercury. 

 

Des militants 

Mettant en avant dès son affiche son soutien à toutes les formes de familles et à la PMA pour toutes, Face à Face prolonge cet engagement avec une conférence-débat sur le thème « Parcours de familles homoparentales » et la projection du Père d’Italia, joli film sur une famille réinventée, en présence de son réalisateur. D’autres thèmes militants seront soulignés, comme l’engagement et la lutte contre la transphobie (avec la diffusion de la saison 2 inédite de la série Les Engagés), mais aussi l’histoire des luttes LGBT, avec, en ouverture, l’inédit Stonewall de Roland Emmerich. Ce film plutôt raté et contestable sur les émeutes de 1969 n’en remet pas moins en lumière un pan de notre histoire. 

 

Festival Face à Face, du 19 au 25 novembre à Saint-Étienne / www.festivalfaceaface.fr 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.