Pour sa 7ème édition, OnlyPorn, le festival des cultures pornographiques organisé par le Lavoir public joue à fond le jeu de la transdisciplinarité et prend une teinte vintage 70’s-80’s.

 

Cela fait plusieurs années déjà qu’OnlyPorn a démontré qu’il n’était pas qu’un festival de projections de films pornos mais qu’il proposait une véritable réflexion autour des cultures pornographiques, quelle que soit leur forme d’expression. L’édition 2018 n’échappe pas à la règle et renforce même la convergence des disciplines en proposant des soirées qui mixent, autour d’une même thématique, de la fiction, du documentaire, de la performance, du cinéma et de la littérature.  

« Le fils caché de Pierre Molinier et de Divine » 

Les festivités s’ouvriront mercredi 12 décembre avec l’artiste strasbourgeois Divine Putain et son cabaret de l’étrange autour des sexualités dites alternatives. Ce « bloody sexy performer », comme il se définit lui-même, a développé une esthétique à la croisée de l’humain et de l’animal qui lui permet de mettre en balance, non sans humour, les questions d’identités et de genres. Divine Putain sera également à l’affiche de La cuisine, un film de Carmina diffusé le même soir.  

Le dessous des textes 

Le jeudi soir, les organisatrices et organisateurs du festival convient le public à des «?lectures orgasmiques?». Cinq autrices et auteurs (Nicolas Barry, Wendy Delorme, Octavie Delvaux, Cédric Duroux et Nina Léger) ont écrit pour l’occasion des textes qui seront lus par une poignée d’interprètes. Mais c’est sous la table de lecture que prendra corps le spectacle où les partenaires de jeu, caché·es aux yeux du public,  tenteront de distraire le lecteur ou la lectrice par des interventions plus ou moins kinky. Voir/être vu·e, cacher/dévoiler, fiction/réalité?: le dispositif permet d’interroger l’essence-même de la performance théâtrale et pourrait se transformer en forme participative. 

Caligula 

Le vendredi soir, Brigitte Lahaie, ancienne actrice X française des années 70-80, présentera un ovni du cinéma porno datant de 1979 : Caligula de Tinto Brass. Ce film italo-britannique, dont l’écrivain américain Gore Vidal signe le scénario et avec Helen Mirren au casting,  retrace l’histoire du règne – largement fantasmé – de l’empereur Caligula, parangon de la décadence romaine. Malgré sa débauche de décors et de costumes rivalisant avec les superproductions hollywoodiennes, ce long-métrage fit scandale à sa sortie et fut largement censuré en raison de ses nombreuses scènes pornographiques et gores. 

 

OnlyPorn, du 12 au 16 décembre au Lavoir public, 4 impasse de Flesselles-Lyon 1 / 09.50.85.76.13 onlyporn.fr

 

2×2 places à gagner pour « La Séance LGBTQIXXX » (Performance RER Q + lecture-performance autour de Numbers de John Rechy) le samedi 15 décembre à partir de 18h en envoyant nom+prénom à redaction[at]heteroclite.org (Objet : OnlyPorn)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.