Richard Brunel, actuel directeur de la Comédie de Valence qui prendra bientôt la tête de l’Opéra de Lyon, met en scène un texte de l’autrice Nina Bouraoui, Otages.

Il s’agit de l’histoire d’Astrid Meyer (incarnée par Anne Benoît), femme divorcée de 50 ans employée dans une usine de caoutchouc, qui séquestre son patron. Comme dans Le Quai de Ouistreham, la pièce donne à voir la violence sociale et économique qui pèse sur ces travailleuses pauvres de l’ombre. Otages, au pluriel, interroge : qui est le véritable captif  et de quoi les protagonistes sont-ils les otages ? 

Du 4 au 9 novembre à la Comédie de Valence, place Charles Huguenel-Valence / www.comediedevalence.com

Du 27 au 30 novembre au Théâtre du Point du Jour à Lyon, 7 rue des Aqueducs-Lyon / www.pointdujourtheatre.fr

© photo : Bertrand Gaudillère (Item)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.