John Briggs, élu conservateur au Sénat de Californie et initiateur en 1978 de la “proposition 6“, combattue avec succès par Harvey Milk, qui visait à interdire aux gays et aux lesbiennes d’enseigner, est décédé le 15 avril dernier.

La nouvelle serait passée inaperçue aux yeux du monde sans une nécrologie parue dans le Placerville Mountain Democrat, un petit journal local de Californie : John Briggs, ancien élu républicain du Golden State, est mort à l’âge de 90 ans, mercredi 15 avril. Il est surtout connu pour être à l’origine, en 1978, de la “proposition 6”, un référendum d’initiative populaire qui visait à interdire aux gays et aux lesbiennes d’enseigner dans les écoles publiques de Californie. D’abord donnée largement gagnante dans les sondages, la proposition 6 (rebaptisée “initiative Briggs”) sera finalement rejetée par les électeurs et électrices, grâce notamment à la mobilisation orchestrée par un certain… Harvey Milk.

 

Harvey Milk - Briggs

Harvey Milk

 

À la fin des années 70, si la communauté gay américaine est en plein essor, les homophobes aussi ont le vent en poupe. En 1977, la chanteuse Anita Bryant mène avec succès un combat pour mettre fin à la protection contre les discriminations récemment instaurée en faveur des homosexuel·les dans le comté de Dade, autour de Miami, en Floride. Des campagnes similaires ont lieu dans le Kansas, le Minnesota et l’Oregon. À chaque fois, les maigres protections juridiques locales prohibant les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle sont abolies suite à des référendums qui mobilisent fortement les conservateurs mais intéressent peu l’électorat progressiste ou modéré.

Inspiré par Anita Bryant, John Briggs, un élu républicain du Sénat de Californie qui vise le poste de gouverneur, propose en 1978 une loi qui permettrait de licencier tout personnel scolaire (professeur, instituteur, conseiller pédagogique, directeur d’établissement…) qui se serait rendu coupable d’ « activité homosexuelle publique » (« non-discrète ») ou de « conduite homosexuelle publique ». Le texte de loi est rédigé de façon suffisamment flou pour que, dans les faits, il interdise l’enseignement à tous les gays et toutes les lesbiennes mais aussi à toute personne soutenant de près ou de loin la cause homosexuelle, quelle que soit son orientation sexuelle.

 

briggs

John Briggs

 

Jouant sur l’amalgame ancestral entre homosexualité et pédophilie, John Briggs accuse les enseignant·es homosexuel·les de vouloir « recruter » de nouveaux « adeptes ». Il estime également que « l’homosexualité est une vraie menace pour la survie [des États-Unis] ».

Pour lui répondre, une coalition se met en place, qui rassemble des gays (Harvey Milk, donc, mais aussi Bill Kraus ou les enseignants Tom Ammiano et Hank Wilson) et des lesbiennes (Sally Geahart ou Gwenn Craig). Face aux premiers sondages qui donnent la proposition 6 gagnante à plus de 60 %, ils et elles décident d’employer l’arme du coming-out. En se rendant visibles, en proclamant qu’ils sont gays ou lesbiennes et en incitant tous les membres de la communauté à en faire de même, ils espèrent montrer à l’électorat hétéro que chacun connaît au moins un·e homosexuel·le et que la peur qu’ils et elles suscitent est infondée. Milk et d’autres militants (comme Alan Robertson) affrontent Briggs lors de débats télévisés.

 

 

Du côté de la classe politique, la proposition 6 rencontre l’opposition d’élus démocrates, tels le Président Jimmy Carter ou le gouverneur de Californie Jerry Brown, mais aussi républicains , comme l’ancien Président Gerald Ford, qui avait échappé à une tentative d’assassinat à San Francisco en 1975 grâce à un ami gay d’Harvey Milk, ou encore l’ancien gouverneur de Californie et futur Président Ronald Reagan.

Le 7 novembre 1978, la proposition 6 est finalement rejetée avec une large avance de plus d’un million de voix, à 58 % contre 42 %. Une analyse géographique du vote montre cependant une Californie profondément divisée : tous les comtés de la côte Pacifique ont voté contre, mais la plupart des comtés situés à l’intérieur des terres ont voté pour.

La mobilisation contre l’initiative Briggs marqua une étape importante dans l’histoire du mouvement gay et lesbien aux États-Unis, comme le rappelait en 2018 The Advocate, le plus ancien magazine LGBT américain encore publié. Elle a contribué à faire d’Harvey Milk l’icône gay qu’il est aujourd’hui et elle a eu aussi une résonance internationale, puisque des manifestations anti-Briggs eurent lieu à des milliers de kilomètres des côtes californiennes, par exemple en Australie (photos de couverture et ci-dessous).

 

briggs manifestation sydney

Sydney, 4 nov. 1978

 

Le documentaire The Times of Harvey Milk de Rob Epstein (1984) et le film Harvey Milk de Gus Van Sant (2008), qui s’en inspire largement, accordent tous les deux une large place à ce qui fut l’un des derniers combats de celui qui s’était lui-même surnommé « le maire de Castro Street ». Le 27 novembre 1978, moins de trois semaines après cette victoire, Harvey Milk et le maire de San Francisco George Moscone étaient tous les deux assassinés par Dan White, un ancien “superviseur” (sorte de conseiller municipal de la ville), comme Milk.

En France, l’article 40 du Code de la fonction publique, qui imposait une obligation de « bonne moralité » et de « bonnes moeurs » aux fonctionnaires (et donc aux enseignant·es) fut supprimé par la loi du 13 juillet 1983, dite “loi Le Pors”, portant sur les droits et obligations des fonctionnaires. Son article 6 précise même : « aucune distinction, directe ou indirecte, ne peut être faite entre les fonctionnaires en raison de leurs opinions politiques, syndicales, philosophiques ou religieuses, de leur origine, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur apparence physique, de leur handicap ou de leur appartenance ou de leur non appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie ou une race ». Cependant, comme le relevait un article de Slate en 2019, « faire son coming out quand on est prof » relève encore d’ « un choix épineux ». En 2011, un enseignant avait été licencié d’une école privée évangélique hors-contrat en Alsace, après que sa direction avait appris qu’il vivait avec un homme. En 2015, un professeur gay d’Agen avait été suspendu après avoir envoyé des photos intimes à un élève qui l’avait piégé en se faisant passer pour un adulte sur une application de rencontres.

Trackbacks/Pingbacks

  1.  Décès de Larry Kramer : la provocation comme forme d'activisme - Hétéroclite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.