La Bibliothèque nationale de France consacre, à partir de mercredi 27 janvier, un cycle de conférences en ligne aux autrices oubliées de l’histoire littéraire française. Trois des quatre conférences seront assurées par des chercheuses lyonnaises.

On le sait, l’histoire en général et l’histoire des arts en particulier, majoritairement écrites par des hommes, ont une fâcheuse tendance à faire disparaitre les femmes de leurs albums. C’est le cas dans le cinéma notamment, avec l’exemple de Jacqueline Audry, seule réalisatrice française des années 1950 mystérieusement absente de la plupart des ouvrages consacrés à l’histoire du cinéma hexagonal, à laquelle notre chroniqueur ciné Didier Roth-Bettoni a récemment consacré un documentaire sur France Culture.

Mais cet « oubli » des femmes au bénéfice de leurs homologues masculins, dont Éliane Viennot a démontré dans son ouvrage Et la modernité fut masculine qu’il n’avait rien de fortuit, sévit aussi en littérature. Louable entreprise donc, de la part de la Bibliothèque nationale de France, de consacrer un cycle de conférences en ligne dès le 27 janvier, aux autrices oubliées, afin de rééquilibrer la balance dans le traitement des rapports femmes-hommes de notre mémoire collective.

Seront ainsi mises à l’honneur, entre janvier et avril 2021, Catherine Bernard (1663-1712) autrice de Frédéric de Sicile, qui donna deux tragédies à la Comédie Française, Marie-Anne Barbier (1664-1745), une des premières femmes de lettres à vivre de ses activités d’écrivaine, Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859), poétesse romantique, et Hélène Bessette (1918-2000) dont Marguerite Duras disait qu’elle était la plus importante des autrices oubliées.

autrices oubliées

Marceline Desbordes-Valmore

On notera par ailleurs que ces quatre conférences sont toutes portées par des femmes, dont trois chercheuses lyonnaises : Edwige Keller-Rahbé, maîtresse de conférences à Lyon 2, Justine Mangeant, doctorante à l’ENS de Lyon ou encore Christine Planté, professeure émérite de Lyon 2, soulignant ainsi la vitalité des universités lyonnaises dans les études féministes et de genre.

 

Le programme détaillé

  • Catherine Bernard (1663 – 1712) – mercredi 27 janvier 2021, 10h30 – 12h Par Edwige Keller-Rahbé, maîtresse de conférences en littérature française du XVIIe siècle, Université Lumière Lyon 2. Lecture : Aurore Evain.
  • Marie-Anne Barbier (1664 – 1745) – mercredi10 février 2021, 18h30 – 20h Par Justine Mangeant, doctorante, attachée temporaire d’enseignement et de recherche en littérature française du XVIIIe siècle à l’École Normale Supérieure de Lyon. Lecture : Aurore Evain.
  • Marceline Desbordes-Valmore (1786 – 1859) – mercredi 17 mars 2021, 18h30 – 20h Par Christine Planté, professeure émérite de littérature française et d’études sur le genre, Université Lumière-Lyon 2, présidente de la Société des Études Marceline Desbordes-Valmore. Lecture : Sabine Haudepin.
  • Hélène Bessette (1918 – 2000) – mercredi14 avril 2021, 18h30 – 20h Par Laure Limongi, autrice et éditrice, enseignante en création littéraire à l’école nationale supérieure d’arts de Paris Cergy. Lecture : Anaïs de Courson.

Autrices oubliées de l’histoire littéraire, cycle de conférences-lectures, disponibles en ligne en direct et en replay sur le site Internet et la chaîne Youtube de la Bibliothèque nationale de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.