Dodo
shirley souagnon free sons heteroclite lyon

“Sketch Up” de Shirley Souagnon, un spectacle qui a la frite

Le stand-up à la française, tel qu’il a été popularisé par le Jamel Comedy Club, a favorisé une certaine libéralisation de la parole minoritaire par le rire. Dans ce registre, Shirley Souagnon aurait plutôt tendance à cumuler : femme et noire, elle a également fait récemment son coming-out et n’a de cesse dans son spectacle Sketch Up de souligner son apparence butch.

sketch up shirley souagnonComme le Comte de Bouderbala (un autre ancien du Jamel Comedy Club), Shirley Souagnon a été basketteuse et a intégré l’équipe de Houston (Texas) avant de se consacrer à la scène. Sans doute a-t-elle ramené de ce séjour outre-Atlantique l’énergie qui anime son spectacle Sketch Up. Non seulement Souagnon joue avec le texte, mais, pour souligner ses effets comiques, elle sait également mettre son corps à contribution, qu’il s’agisse de gestes amples ou de mimiques faciales. Pour son spectacle Sketch Up, Shirley Souagnon a trouvé l’inspiration dans la bêtise ordinaire (celle de ses contemporains, mais la sienne également) et déploie sa palette humoristique de la dénonciation du snobisme des bobos parisiens à celle du racisme ordinaire.

C’est le propre du stand-up de mettre sur un pied d’égalité des comportements qui nous paraissent éloignés les uns des autres. Si le procédé peut avoir pour effet de lisser et d’aseptiser le discours, il a également le mérite de mettre à jour des mécanismes communs et de pousser le spectateur à la réflexion. On notera en revanche que le spectacle n’aborde pas directement la question de l’homosexualité.

Quand on interroge Shirley Souagnon à ce sujet, elle assure ne pas vouloir faire de spectacle «à la Océanerosemarie» dans lequel la question de la sexualité serait centrale. Néanmoins, en mettant en scène l’hésitation des gens face à son assignation de genre, en expliquant qu’elle doit régulièrement préciser à ses interlocuteurs qu’elle est une femme, Shirley Souagnon ne fait pas autre chose qu’illustrer la théorie de la performativité développée par Judith Butler. À ce titre, elle est peut-être bien déjà, sans le savoir, une artiste queer.

 

Sketch Up, samedi 6 avril à la salle Rameau, 29 rue de la Martinière – Lyon 1 / 04.78.27.96.99

 

Photo © Youri Zakovitch

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.