Lassociation Les Audacieuses et les Audacieux souhaite ouvrir dici 2024, avec laide de la municipalité lyonnaise, la première maison de retraite LGBT+ de France.

Derrière le nom délibérément vague de Maison de la diversité” (dont on pressent quil a été soigneusement choisi pour éviter toute accusation de communautarisme et ne pas effrayer les indispensables partenaires institutionnels), Stéphane Sauvé a en tête un projet très précis : ouvrir une maison de retraite dédiée aux seniors LGBT+, la première en France. Voici quatre ans que cet ancien directeur d’Établissements dhébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) mûrit cette idée, déjà expérimentée avec succès à Madrid, Montréal, Berlin, Stockholm ou New York. En 2017, il crée la start up sociale Rainbold Society pour la concrétiser, à lorigine dans le 20e arrondissement de Paris. Mais le départ, fin 2020, de lun des principaux partenaires, la Fondation des Petits Frères des pauvres, sonne le glas de cette perspective. Avec laide notamment de Christophe Dercamp, ancien conseiller aux personnes âgées du 4e arrondissement de Lyon, le projet se relocalise alors dans la capitale des Gaules, où il trouve auprès de la nouvelle municipalité écologiste une oreille attentive. Cest ainsi que, le 7 juillet dernier, lassociation Les Audacieuses et les Audacieux, qui a pris la succession de Rainbold Society, était officiellement lancée dans les salons de lHôtel de Ville, en présence dAlexandre Chevalier, adjoint au maire délégué au lien intergénérationnel et à la qualité de vie des aîné·es.

 

« Éviter de retourner dans le placard pour ses vieux jours »

Mais au fait, pourquoi une maison de retraite friendly ? « Pour éviter de retourner dans le placard pour ses vieux jours », explique Stéphane Sauvé. Daprès un rapport remis en 2013 par plusieurs associations à la ministre déléguée aux personnes âgées dalors, Michèle Delaunay, la France compterait un million de seniors LGBT+ de plus de 60 ans, qui vivraient seul·es pour 65 % dentre elles et eux. Ils et elles seraient ainsi nettement plus victimes disolement que leurs conscrit·es hétéros, en raison de ruptures familiales causées par les LGBTphobies, ou parce que 90 % dentre elles et eux nont pas denfants. Et beaucoup, pour éviter les jugements des autres résident·es ou des soignant·es, dissimulent leur homosexualité lorsquils et elles entrent dans un Ehpad.

Des permanences au Centre LGBTI de Lyon pour se faire connaître

Pour mener à bien son projet, Stéphane Sauvé cherche désormais à créer à Lyon un petit groupe affinitaire de seniors intéressé·es, âgé·es de 55 ans et plus. « L’objectif est de faire en sorte quils se fréquentent, se connaissent et se choisissent avant dentrer dans la Maison de la diversité », précise-t-il. Les Audacieuses et les Audacieux sont déjà une quinzaine en Auvergne-Rhône-Alpes et lassociation a adhéré, début octobre, au Centre LGBTI de Lyon, où elle tiendra prochainement des permanences, dans le but de recruter des bénévoles de tous âges. Elle compte également y organiser des ateliers de santé (axés notamment sur la prévention de la perte dautonomie des personnes âgées) et des temps conviviaux pour se faire connaître de la communauté lyonnaise. Lhorizon retenu (2024) est moins loin quil ny paraît, et tout pourrait aller assez vite, puisquil ne sagira pas dun bâtiment neuf construit spécialement pour loccasion, mais dun immeuble déjà existant, mis à disposition par la Ville. Comme dans la plupart des habitats partagés, il comprendra des logements individuels (entre dix et quinze) et des espaces de vie communs et se voudra ouvert sur son quartier. Et, si tout fonctionne comme prévu, Stéphane Sauvé rêve déjà douvrir dautres lieux similaires, pourquoi pas dans des maisons cette fois.

Plus de renseignement par email (contact-lyon@rainbold.fr), ou sur le site Internet et la page Facebook des Audacieuses et Audacieux.

Un rencontre est prévue le 19 novembre 2021 à partir de 17h au Café Chenavard, 20 rue Paul Chenavard-Lyon 1 / Lien vers l’événement Facebook.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.