Dodo
Macron

Droits LGBT+ : qu’attendre du nouveau mandat de Macron ?

Selon une étude Ifop pour l’Association des familles homoparentales (ADFH) et le magazine Têtu, parue mi-mars 2022, Emmanuel Macron était perçu comme étant le candidat le plus favorable aux réformes en faveur des couples homosexuels et familles homoparentales.

En effet, 36% des sondé·es l’ont estimé, soit 9 points de plus qu’en 2016. Une étude qui ne manque pas d’étonner, quand force est de constater que les questions LGBT+ n’ont pas été le centre d’intérêt principal de M. Macron ces cinq dernières années.

Les quelques avancées du quinquennat ont un arrière goût bien amer : une loi bioéthique particulièrement inaboutie (exclusion des personnes transgenres de la PMA, don d’ovocytes entre partenaires interdit) ; et une loi contre les thérapies de conversion très tardive et qui n’a vu le jour que grâce au travail acharné des associations.

Deux lois-étendards qui cachent tout ce qui n’a pas été fait, notamment un vrai programme de lutte contre les agressions LGBTphobes en grave recrudescence depuis 2015, ou bien un plan de lutte contre les mutilations des enfants intersexes, si ce n’est une simplification du changement d’état civil, ou encore une protection juridique des enfants né·es par GPA… 

La France rétrogadée au Rainbow Index de l’ILGA-Europe

On rappellera que ce triste bilan a été sanctionné par la rétrogradation de la France au Rainbow Index annuel de l’ILGA-Europe (l‘European Region of the International Lesbian and Gay Association), qui note 49 pays européens en fonction des droits et libertés accordés aux personnes LGBT+. Notre pays est passé de la 6ème place en 2018, à la 9ème place en 2019, et à la 13ème place en 2020 et 2021. En effet, les 70 critères d’évaluation retenus par l’IGLA n’ont été remplis qu’à 57 % en 2021 et à 56 % en 2020, contre 63 % en 2019 et 73 % en 2018.

Alors, qu’attendre pour ces cinq prochaines années ? Quand on sait que M. Macron n’écrit qu’une seule fois l’acronyme LGBT dans son programme publié le 7 mars 2022, et ce pour se féliciter de son bilan et non pour proposer de nouveaux projets, on se dit qu’il ne faut certainement rien attendre sans se préparer à livrer bataille pour l’obtenir.

 

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.